Secret Paris
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Mer 16 Déc - 15:12

Ill se heurta au désespoir de Tom sans vraiment l’encaisser. Il comprenait que ca soit dur pour Tom mais bon absence de réaction était au fond peu être pire que s’il s’était mit en colère. Il se leva et alla ranger les photos dans son tiroir. Bien que Tom n’ait pas hausser le ton c’était clairement le reproche qui s’entendait dans sa voix. Il claqua les quatre tiroirs avec violence les faisant raisonner dans ce silence de plomb. Qu’est ce que Tom voulais savoir au juste ? Combien de putes il avait baisé, combien filles on avorté après être passé dans son lit ? Le brun ne se souciait pas de ce genre de chose, il s’en était toujours balancé mais bien sur si Tom le disait il fallait que tout ait une importance capitale. Tom n’avait de cesse de se plaindre de son passé mais c’était lui qui en parlait le plus. Bill avait essayé de tout effacé mais bien sur son fiancé ne faisait que pointer ses erreurs. Il éteignit son ordinateur et attrapa son sac à main avant de filer chercher un manteau Gucci dans son dressing. Il revint ensuite au bureau. Il vit Tom lui tendre la main et lui poser une question.

- Nan c’est bon j’ai finit.

Il attrapa son Starbuck’s et son portable dans une main puis ses clés et son sac à main dans l’ordre faisant exprès d’avoir les mains prise afin de ne pas attraper son fiancé. Il avait beau aimé Tom il savait que le blond faisait ca juste pour se donner bonne figure et il était hors de question que lui souffre du manque de compréhension de son fiancé sans que celui-ci ne souffre un peu aussi et le manque de contact serait un châtiment à la hauteur. Il laissa Tom sortir du bureau et verrouilla la porte avant de donner à Ashley & Emilie les instructions à suivre. Il laissa Tom appuyer sur le bouton de l’ascenseur puisqu’il avait les mains prises puis ils descendirent tranquillement les trente-deux étages. Arrivé en bas presque tout le monde souhaita une agréable journée à Bill qui les ignora complètement. Arrivé à l’entrée un homme lui ouvrit la porte lui souriant d’un air charmeur tandis qu’il posa ses Gucci sur son nez. A l’extérieur les photographes essayait encore d’avoir une photo supplémentaire. Il leur fit un sourire juste pour la forme avant de grimper dans sa voiture. Il mit le contact et posa tout son bordel sur le tableau de bord. Il laissa Tom s’attacher et brancha le GPS afin de trouver sans problème le lycée du dreadé. Il démarra passant de zéro à cent kilomètre heure en même pas une minute. La vitesse le clamait légèrement et vu la tension qui régnait il était mieux qu’il roule vite. Il avait souvent l’impression avec Tom que depuis son enfance il aurait du tout gérer en fonction de lui. Comme s’il aurait du deviner à quinze ans qu’il fallait qu’il ne foute personne en cloque parce que cinq ans plus tard il trouverait l’amour. Bill n’était pas devint et il n’avait pas prévu qu’il tomberait amoureux de Tom. Il avait juste pensé à s’amuser et à se faire plaisir, il n’avait fait de mal à personne. Et puis Tom l’engueulait pour des choses faites il y a cinq ans, des choses que lui-même avait oubliées et qui avaient eu lieu bien avant qu’il ne rencontre Tom. Il souffla bruyamment et sa sublime Ferrari débarqua dans le quartier du dreadé. Pas mal de tête se tournèrent sur son passage et pas mal de bande bavèrent sur sa voiture – qu’il trouvait en réalité franchement passée de mode – tandis que de jolies jeunes femmes avaient directement remarqué que c’était la voiture de Bill Keller. Il roulait comme un dingue manquant d’écraser un gamin qui traversait au beau milieu de la route, à croire que dans se genre de coin pommé au apprenait pas au gamin à traverser sur le passage piétons. Il appuya sur l’accélérateur ne se souciant même pas de la frayeur qu’il pourrait lui faire puis il tourna à droite avant de débarquer devant un espèce d’aggloméra de bâtiments délabré. Il cligna des yeux pour être vraiment sur qu’il ne c’était pas trompé d’endroit tellement cet endroits lui semblait peu habitable. Bien évidement on était en pleine période de cours et pas mal de bande trainaient. Il attrapa son café et son sac et descendit de la voiture sans ôter ses Gucci – cela lui permettait de les regarder avec dégout sans être vu. Il claqua la portière et il laissa Tom descendre avant de verrouiller son véhicule. Les filles le regardaient avec admiration et les racailles avaient l’air plutôt mitigé, partagé entre le fait que c’était une bombe sexuel ou bien sur le fait de lui faire la misère. Encore fallait-il savoir si Bill était un homme ou une femme et ses dix centimètre de talons n’aidaient pas. Deux gars crièrent le nom de son fiancé et Bill se retourna, surement qu’avant Tom était dans leur bande.

- Je te laisse jouer avec tes amis je file chez le proviseur. On se voit tout à l’heure.

Il ne lui fit pas de bisou voulant éviter que les gens le regardent mal et puis surtout Bill en avait encore gros sur le cœur. Il se dirigea vers l’entrée et la gardienne – qui interdisait d’entrer et de sortir à tout le monde – le laissa passer juste en lui souriant l’air totalement gaga. Le brun lui fit un sourire et se dirigea vers le bureau du proviseur se faisant siffler par une bande. Il baissa juste ses lunettes pour leur faire un clin d’œil puis il s’engouffra dans le bâtiment pour aller se mettre au chaud.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Tom Conwel

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Localisation : Chez moi

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Bill.

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Mer 16 Déc - 18:50

Tom attendit que Bill ait finit de se vêtir, gardant toujours sa main tendu vers lui mais il se prit un gros vent quand Bill fit exprès d'occuper ses mains, passant devant lui et l'ignorant superbement. Le blond sentit son coeur se serrer violemment, il avait voulu éviter la dispute mais Bill n'était pas du même avis que lui. Ravalant ses larmes, il fit le même manège que le brun en passant devant lui, allant jusqu'à l'ascenseur et appuyant sur le bouton. Par chance l'ascenseur était déjà à leur étage, il s'y engouffra donc, attendant quand même Bill. Ce n'était pas parce que son fiancé lui faisait la tête que lui était sans coeur. Sortant de l'ascenseur, Tom enfonça ses mains dans ses poches et une fois sorti du bâtiment il ne prit même pas la peine de faire un semblant de sourire aux photographes avant de s'engouffrer dans la voiture, attachant directement sa ceinture et tournant sa tête vers la route. Quand Bill faisait la tête, cela ne servait à rien de parler, il fallait juste attendre qu'il ait finit de bouder. Le blond était perdu dans la contemplation du paysage, le silence dans la voiture était plus que pesant. Tom qui avait voulu éviter ce genre de situation avait plongé en plein dedans alors qu'il avait juste voulu que le brun réponde à ses questions. Il avait réussi à calmer sa jalousie ne voulant pas gâcher sa journée avec Bill mais Bill avait l'air de s'en foutre royalement. S'enfonçant un peu plus dans son siège, il reconnaissait peu à peu les bâtiments délabrés de son quartier. Il avait encore moins envie d'y aller qu'avant maintenant que son fiancé et lui étaient en froid mais il avait promis et même s'ils n'étaient pas en très bon termes pour le moment, il tenait toujours ses promesses. Une fois arrivés devant l'endroit le plus inutile du monde, Bill se gara et sortit toujours sans un mot ce qui fit soupirer le dreadeux avant qu'il ne sorte à son tour. Il claqua la portière et rejoignit son fiancé et à peine s'était il retrouvé devant lui qu'il entendit qu'on l'appelait.

- A tout à l'heure.

Tom sourit discrètement à son brun même s'ils étaient encore fâchés. Son instinct protecteur reprenait le dessus sur sa mauvaise humeur et il devait avouer qu'il n'aimait pas trop l'idée de laisser Bill tout seul dans son lycée. Le dreadeux décida donc d'expédier ces anciens "amis" leur disant juste qu'il revenait et qu'il n'avait pas le temps de leur parler pour le moment. Sur les protestations de ceux ci à lesquelles il ne fit pas gaffe, il s'engouffra à son tour dans le lycée, faisant un sourire charmant à la gardienne qui le laissa passer. Tom accéléra le pas une fois dans les couloirs et se dépêcha de se diriger vers le bureau du proviseur. Il soupira d'apaisement en voyant que Bill était simplement assis dans un fauteuil et qu'il n'avait rien. Il s'assit donc à coté de lui, souriant timidement pour essayer d'apaiser les tensions entre eux.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Mer 16 Déc - 23:46

Bill était allé dans le bureau du proviseur et avait été reçu par le fils de ce dernier qui lui avait juste dit que son père n’était pas là. Bien évidement le jeune homme l’avait reconnu au premier coup d’œil. Finalement Bill se rendait compte que même dans ce genre de quartier pourris sa notoriété l’aidait à obtenir tout ce qu’il désirait. Ainsi il avait déjà formulé son souhait de prendre l’année en court de route et il avait apprit que le jeune homme – du nom de Romain – était dans la même classe que Tom depuis la troisième. Le jeune garçon – très poli – avait proposé à Bill de s’assoir dans un des fauteuils tandis qu’il allait lui chercher un café. Tom arriva avec un sourire tendre et Bill en oublia pourquoi ils s’étaient fâchés, il lui rendit son sourire et il lui attrapa doucement la main.

- Tu n’es pas resté longtemps dehors dit moi. Tu avais froid peu être ? Tu aurais du surement mettre quelque chose de plus chaud, regarde même moi pour une fois j’ai mis un gros manteau. Encore heureux que j’ai le chauffage dans la voiture, je ne veux pas que tu tombes malade.

Le brun était rapidement passé de l’homme en colère à celui qui chouchoutait son bien aimé mais cela faisait partit de lui d’arriver si bien à changer d’émotions. Romain revint avec un café pour Bill et il fut énormément surpris de voir le dreadé à ses côtés.

- Tom Conwel ?! Tient tu es encore vivant toi ? Tu sais que là tu es encore sur mon territoire ?

Bill fronça les sourcils ne comprenant pas trop. En fait ce que Bill ne savait pas c’est que même si Romain c’était montré très gentil avec lui ce gars était l’un des pire coureurs du quartier l’un des principaux rivaux de Tom. Le brun avait accepté le café sans arrières pensées tandis que sa nouvelle connaissance avait directement pensé à le foutre dans son lit. Il fallut quelques minutes à Bill pour que le puzzle se reforme dans sa tête. Il avait une nouvelle fois de puis été prit pour une pute. Mais ce qui le blessait vraiment c’était que le jeune homme lui avait parlé de son talent pour les vêtements – qui était la chose dont il était le plus fier – pour essayer de l’embobiner. Il allait dire à truc mais ce dernier lui tendit le café. Bill le posa sur la table sans même y toucher et le jeune rival de Tom rigola.

- Oh je vois… Petit Tomi joue dans la cours des grands et choisit des jouets de haute gamme. Tu sais tu as déjà essayé de viser haut mais la je crois que ca n’est pas dans tes moyens. Nan mais tu crois réellement que Bill Keller va se taper un petit minable dans ton genre ? Tu peu avoir n’importe qu’elle pute mais celle là est pour moi.

Le brun était juste halluciné par le discourt du jeune homme. En moins d’une minute il avait traité son fiancé de minable, il l’avait traité de pute, de jouet et en plus de ca il s’envoyait des fleurs. Bill attrapa le café et il le lui balança dans la gueule, mais cette fois ci ca n’était pas le signe du début d’une grande histoire d’amour. Tom lui avait dit de ne pas chercher les emmerdes mais la quand même il ne pouvait pas ne rien faire. Il resta assit dans le fauteuil un regard noir avant de se retourner vers Tom. Vu la lueur dans ses yeux il comprit qu’il n’aurait besoin de rien faire et que Tom allait une fois de plus encaisser les emmerdes pour lui. Mais là Bill n’était pas vraiment sur son territoire.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Tom Conwel

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Localisation : Chez moi

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Bill.

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Jeu 17 Déc - 0:44

Tom fut immensément soulager que Bill oublie leur précédente dispute, son sourire s'élargissant d'un coup pour devenir radieux, son coeur s'apaisant au même instant. Il entrelaça ses doigts à ceux de son amour, souriant tendrement que celui ci se fasse autant de souci pour lui.

- Non je ne voulais pas être séparé de toi trop longtemps. Ca m'angoissait de savoir que tu étais seul même si je sais que tu arrives à te défendre. Désolé mais c'est plus fort que moi.

Le dreadeux adressa un sourire désolé à son homme et n'eut pas le temps d'ajouter qu'une voix fort désagréable se fit entendre. Une des seules personnes qu'il n'avait pas envie de voir se trouvait justement en face de lui. La personne qu'il détestait le plus était en train de parler de Bill comme s'il n'était qu'une vulgaire pute de bas étage alors que Bill était tout autre. Bill était son fiancé et il ne laisserait plus personne parler de lui de cette manière. Tom vit rouge et se leva d'un bond, attrapant Romain par la gorge avant de le plaquer avec force contre le mur le plus proche, coupant la respiration de celui ci.

- Ecoute moi bien connard.

Tom resserra l'emprise de sa main sur la gorge de Romain, le soulevant même un peu du sol. Quand il se mettait vraiment en colère, sa force s'en retrouvait décuplé de par sa rage et rien ne pouvait l'arrêter.

- Ose encore une fois parler de Bill de cette manière, le traiter, imaginer des choses avec lui ou ne serait ce que poser ton regard sur lui et je t'assure que tu regretteras amèrement de me connaitre. Tu sais très bien de quoi je suis capable alors ne me cherche pas si tu tiens à avoir la vie sauve.

Les yeux de Tom étaient emplis de fureur, quiconque le regarderait à cet instant s'enfuirait tellement il était effrayant.

- Compris ?!

Ne pouvant pas parler, Romain hocha la tête et Tom le lâcha, le laissant tomber au sol comme une merde. Romain ne demanda pas son reste et s'enfuit tel le trouillard qu'il était. Il ne faisait de toute manière pas le poids face au dreadé et surtout pas quand celui ci était en colère. Le blond serra les poings et ferma les yeux, respirant doucement pour se calmer.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Jeu 17 Déc - 8:42

Bill laissa Tom se lever et aller régler ses comptes avec l’espèce d’enfoiré qui lui avait servit un café en souriant. Il aimait quand Tom prenait soin de lui et il n’avait aucune raison de ne pas être content car Tom n’avait reçu aucun coup et qu’en plus il avait clairement mit les choses au point. Le jeune homme partit presque en courant en bon trouillard et Bill se leva. Il tapa doucement dans ses mains pour applaudir son super Tomi puis il alla jusqu'à lui collant leurs torses l’un contre l’autre et l’enlaçant par la taille pour le calme, il savait que Tom avait besoin de faire doucement redescendre la pression après ce genre de choses.

- En effet tu es bien là pour me protéger ca se voit. Je suis fière que quelqu’un d’aussi bien que toi prenne ma défense Tomi.

Il se pencha et l’embrassa tendrement ne se souciant pas du tout que la sonnerie venait de retentir et que les profs allaient commencer à passer dans le couloir. Ainsi quand professeur et élèves passèrent ils s’arrêtèrent, tous choqués de voir leur racaille bonne à rien dans les bras de l’un des hommes les plus puissants de France et surtout de le voir dans les bras un homme tout cours ! Le brun mit fin au baiser en souriant avant qu’il ne frotte doucement son nez encore rouge sur celui du dreadé. C’est seulement quand il se retourna qu’il remarqua qu’un attroupement c’était formé autour d’eux, comme s’ils étaient une sorte d’attraction de foire. Il fit les yeux rond et attrapa son sac à main – par peur qu’on lui vole – avant d’attrapas la main de Tom – peu être aussi par peur qu’on ne lui vole.

- On peu savoir ce que vous foutez plantés ici ? Y’a rien à voir et vous êtes sensé bosser. Mon dieu je savais que l’éducation national c’était un boulot de fainéant mais là ca dépasse mes espérances. On vous donne cinq minutes pour prendre un café et vous les perdez à regarder des débuts de film porno. Dégage de là bon dieu je n’ai pas besoin de vous.

Les professeurs encaissèrent choqué le discours de la petite diva qui était dans le bâtiment. On leur avait de nombreuses fois dit que Bill Keller était plutôt franc mais là c’était carrément pire que ce qu’ils auraient pu imaginer. La foule se dissipa et Bill pu enfin avoir un peu d’oxygène. En fait les tâches étaient claires, Tom s’occupait de régler ses comptes avec les élèves et Bill se chargeait des profs qui l’aimaient trop – de par sa célébrité – pour lui dire quoi que ce soit. Le proviseur arriva et les derniers enseignants partirent.

- Monsieur Keller c’est un réel plaisir de vous voir dans notre établissement. Monsieur Conwel vous, vous n’allez pas tarder à être exclu définitivement pour avoir une nouvelle fois portés des coups sur mon fils et aussi pour vos absences répétées.

- Monsieur ! Permettez-moi de mettre les choses au clair directement. Votre fils à eu des propos vraiment vulgaire à mon égard et crois moi qu’a ce niveau si Tom ne l’aurait pas frappé j’aurais moi-même usé de la méthode de force pour le remettre à sa place. Ce n’est pas parce que c’est un fils à papa qu’il est en droit de se permettre tout ce qu’il veut, surtout envers ma personne. Et la seule raison de ma présence ici est Tom voyez vous. Je n’aie donc plus aucun intérêt à rester ici une minute de plus. Si vous souhaitez le virer pour ses absences dit te le et je vais l’inscrire dans une grande école d’ici demain. Si je viens ici c’est pour suivre la scolarité de Tom. Je souhaite donc intégré votre établissement mais juste pour mieux suivre la scolarité de Tom. J’ai déjà plus de diplôme que vous alors bon. Mais bien sur les absences de Tom continueront à être régulière, je ne vais pas me lever tout les matins pour venir dans ce lieu insalubre. Ainsi il serait vraiment aimable de votre part de faire en sorte que chaque professeur envoi à mon bureau les cours fait depuis le début de l’année et ceux qui vont suivre.

Le proviseur écouta Bill parler sans broncher. Le jeune androgyne savait déjà précisément ce qu’il voulait.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Tom Conwel

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Localisation : Chez moi

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Bill.

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Dim 20 Déc - 3:21

Tom avait toujours les yeux fermés, respirant doucement. La tension retombait lentement mais surement. Son meilleur anti stress vint se coller à lui et Tom se calma beaucoup plus rapidement. Ses poings se desserrèrent et ses bras passèrent autour de la taille de son amour, le serra fortement contre lui tout en respirant à grandes bouffées son odeur qu'il adorait tant.

- Il n'avait pas à parler de toi comme ça. Si je le choppe je te jure que je lui fait sa fête et je continuerais à te protéger contre ces cons qui ne racontent que des conneries sur toi. Il ne te connaisse même pas.

Dit-il sur un ton bougon. Humeur bougonne qui partit bien vite dans le baiser que lui offrit son brun. Tom ne se souciait aucunement des personnes qui avaient envahi les couloirs et qui ne se gênaient pas pour les mater. Il profitait du baiser, embrassant son brun comme il en avait l'habitude, le lieu l'importait peu. Un doux sourire prit place sur ses lèvres quand son amour frotta tendrement leurs nez l'un contre l'autre. Le dreadeux embrassa chastement son homme avant de serrer sa main contre la sienne et de plonger sa tête dans son cou, pouffant de rire de la manière que Bill avait de remettre ses anciens profs en place. Ceux ci s'en allèrent dès que le proviseur arriva et le blond se détacha à regrets de son amour pour se mettre à ses cotés, regardant avec mépris cet homme qui croyait avoir du pouvoir. Sauf que son amour le remit bien vite en place. Tom jubilait, de voir le proviseur se ratatiner face à eux était un spectacle purement jouissif. Il connaissait très bien la lueur dans les yeux de l'homme, celui ci se retenait à grande peine de dire ce qu'il pensait à Bill juste parce qu'il était fortuné et Tom en profitait pour le regarder hautainement, lui rendant la monnaie de la pièce pour toutes ses fois ou il n'avait rien pu dire. Le dreadeux était tout de même content que Bill ne l'oblige pas à reprendre une scolarité "normale". Il ne se voyait vraiment pas se lever tout les matins et faire semblant de s'intéresser aux cours. Le proviseur quand à lui semblait vraiment outré que Bill lui demande une telle chose mais Tom vit qu'il ne dirait rien car il avait trop peur que Bill Keller foute sa minable carrière en l'air.

- Très bien ce sera fait.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Lun 21 Déc - 17:34

Le brun hocha la tête d’un air entendu, le vieil homme allait se plier à ses conditions et c’était tout naturel, personne ne disait non à Bill Keller, surtout pas un proviseur de seconde zone. Le brun attrapa Tom par la main et suivit le directeur de l’établissement dans son bureau. Le brun fit les yeux rond en voyant que le « bureau » ne contenait qu’un un meuble blanc en presque en plastique une minuscule armoire pour les dossiers et un fauteuil un peu prêt potable pour le directeur tandis que les gens en face de lui n’avait le droit qu’à de vulgaire chaise. Le brun l’arrêta d’un geste et inversa les sièges récupérant le fauteuil. Il fit signe à Tom de s’assoir dessus et posa son magnifique derrière sur les genoux de son fiancé. Il poussa ensuite le bazar du proviseur et posa son sac ç main sur le bureau avant de sortir un gros dossier et son magnifique stylo en or Dior. Le proviseur n’en supporta pas plus et tenta de lui reprocher sa conduite.

- Monsieur Keller arrêté de vous croire tout permis. Vous êtes dans mon bureau et je ne vois pas de quel droit vous vous appropriez l’espace. Vous avez des chaises à votre disposition je souhaiterais donc récupérer mon fauteuil et j’apprécierais grandement que vous arrêtiez de vous étaler sur mon plan de travail.

Bill rigola et enleva juste son magnifique Yves saint Laurent du bureau laissant son Starbuck’s et son dossier sur le meuble avant d’envoyer un regard noir au petit fonctionnaire qui se croyait tout permit. Il y avait des choses que Bill ne tolérait pas qu’on lui dise et ce n’était pas un minable directeur d’école qui allait faire la loi.

- Ecouter moi bien. Je prends le siège qui me plait d’accord, ce sont en grande partit mes impôts qui paye cet établissement que vous avait délabré au file du temps. Et puis pour une fois arrêter de prendre les gens de haut et profiter à votre tour du confort de votre chaise en bois, vous verrez à quel point c’est agréable. Ensuite vu l’étendu de vos compétences je pose mes affaires afin d’avoir matière à travailler, croyez moi j’ai des conditions bien clair quand à la scolarité de Tom. Et vous arrêtez ce regard tout de suite, je ne suis pas votre chien d’accord. Vous vous êtes amusé à faire subir ce que vous vouliez à Tom maintenant c’est moi qui fait la loi si vous n’êtes pas content vous le dites et dès demain j’inscris Tom dans une grande école comme Henri IV ou science po.

Le directeur s’assit sur la chaise comme le lui avait ordonné le brun ne put se retenir d’exploser de rire quand Bill évoqua le fait que Tom aille à Henri IV ou science Po. Il attrapa le dossier scolaire du dreadé et le tendit à Bill qui l’ouvrit et le parcourut

- Avec tout le respect que je vous dois monsieur Keller il n’y a aucune chance pour que Tom intègre un jour une école aussi prestigieuse et même avec toutes les relations que vous avez il n’en sortirait jamais avec un diplôme.

- Oh vous croyez ? Et bien moi je pense que vous avec tord. Quand on lit le dossier de Tom il y a écrit à de nombreuses reprises que c’est un élève qui a du talent mais qui ne se foule pas. Je pense que Tom a énormément de capacité vous n’essayez juste pas de l’aider. Si quelqu’un aurait vraiment essayé d’aider Tom je suis sur qu’il aurait un bien meilleur dossier. Il faut juste lui donner une chance de réussir et c’est pour ca que je suis là. Tom est loin d’être stupide et même si vous ne croyez absolument pas en lui et bien moi je ferais de lui un bon élève.

Il referma le dossier de Tom et le balança dans la tronche de ce proviseur arrogant. Il n’en avait pas besoin il avait déjà récupéré au ministère de l’éducation tout le parcours scolaire de Tom. Il avait la moindre note, la moindre heure de colle. Bill avait tout entre les mains. Il sortit un contrat qui répertoriait ses clauses quant à la nouvelle scolarité de Tom. Il tendit par la suite son stylo Dior au proviseur pour le faire signer le contrat. Ce ci fait il ramassa ses affaires et se leva.

- Tom finira sa scolarité ici puis il ira ensuite dans une vraie école. Et il aura son bac avec mention et il aura au minimum 15 de moyenne je vous le garantis. Sur ce nous allons aller en cours histoire de voir si le corps enseignant est aussi nul que celui qui le dirige. Oh et j’ai oublié si il y a un problème vous appelez à mon bureau. Monsieur Conwel est déchargé de l’éducation de Tom vu ce qu’il en a fait.

Bill lui envoya un sourire de faux cul et attrapa l’homme de sa vie par la main lui souriant tendrement. Le brun était tellement différent avec Tom qu’avec les autres que s’en était parfois choquant. Ils sortirent du bureau et à peine la porte fut-elle fermée qu’il se jeta sur les lèvres de son bien aimé, Tom était le centre de sa vie et même s’il l’avait peu être un peu surestimé il croyait en lui.

- Alors dit moi superman. C’est par où les cours ?

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Tom Conwel

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Localisation : Chez moi

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Bill.

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Dim 10 Jan - 11:36

Tom enlaça ses doigts à ceux de Bill et suivit aussi le proviseur, bien qu'il connaissait déjà le chemin par coeur. il ne comptait plus le nombre de fois ou il avait déjà fait ce chemin parce que les professeurs en avait marre de lui. Maintenant c'était différent, il sentait qu'avec Bill, il n'aurait le droit à aucun écart. Arrivés dans le bureau du proviseur, il remarqua la tête de Bill et se retint de pouffer de rire. C'était clair que ce bureau n'avait rien à voir avec celui que Bill avait au magasine. Le blond fut surpris quand Bill arrêta le proviseur et qu'il se dirigea ensuite tout naturellement vers sa place. Tom s'assit donc à la place de ce cher monsieur, un sourire narquois bien pendu sur les lèvres. Le proviseur devait enrager et lui il jubilait. Bill lui faisait ce qu'il avait toujours rêvé de lui faire et c'était vraiment parfait. Oh bien sur le proviseur essaya de reprendre sa place mais Bill le remit immédiatement en place et cette fois ci Tom ne put retenir un petit rire qu'il essaya de dissimuler dans le cou de son homme. Il avait vraiment envie que le directeur ne l'accepte pas à nouveau comme ça il n'aurait plus jamais besoin de revenir ici mais Bill semblait déterminé à vouloir connaitre la vie qu'il avait pu avoir dans ce lycée alors il priait silencieusement que cet imbécile refuse sa réadmission. Le dreadeux pour une fois était d'accord avec le proviseur, il n'arriverait jamais à tenir dans une école de ce genre, il n'était pas assez attentif aux cours et se dissipait facilement mais pour ne pas gâcher les efforts de son brun qui le défendait, il fit comme s'il était d'accord avec lui. De toute manière il était sur que Bill trouverait quelque chose pour qu'il soit plus attentif. Il grimaça quand il entendit qu'il finirait sa scolarité ici, il avait espéré ne pas pouvoir terminer sa scolarité ici mais en bon trouillard qu'était le proviseur, il avait dit amen à tout ce que Bill voulait. "L'entretien" enfin terminé, ils purent sortir du bureau et Tom eut à peine le temps de se retourner vers Bill que celui ci lui tomba dans les bras. Il profita de ce baiser, surement le dernier qu'il aurait avant de devoir retourner en cours et attrapa la main de Bill, le conduisant vers sa salle de cours. En chemin ils croisèrent quelques personnes qui étaient toutes choqués de voir Tom Conwel main dans la main avec un autre homme.

- Ne fais pas attention à eux, ils sont tous cons.

Tom sourit tendrement à son brun et fit encore quelques pas avant de se planter devant une porte.

- Si mes souvenirs sont bons c'est ici que je suis censé avoir cours.

Dit-il en rigolant Cela faisait tellement longtemps qu'il n'était plus venu qu'il n'était pas sur de se rappeler mais les bruits à l'intérieur de la salle lui confirmèrent que c'était bien le bon endroit. Il était un peu anxieux de devoir rentrer dedans, pas pour lui mais pour Bill. C'était pratiquement sur que les mecs de sa classe allait se moquer du brun et il ne voulait pas que Bill entende toutes ces injures. Il n'était pas sur non plus de pouvoir se contrôler de leur refaire le portrait. Depuis qu'il était avec Bill, il avait une nouvelle vie et la il allait se retrouver en face de son ancienne et il allait devoir essayer de concilier les deux.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Dim 10 Jan - 13:20

Le brun suivait Tom à travers les couloirs en lui tenant la main, il lui semblait que Tom était plus inquiet que lui-même quant à ce qu’il pourrait lui arriver. Bill lui ne se souciait guère de ce que pouvait dire les gens sur son passage ou des regards qu’ils pouvaient lui lancer. Bill était plus fort que ca et par-dessus tout ca n’était pas des gens de classe inférieur qui allaient lui donner des ordres, il ne fallait pas abuser non plus. Il avait bien remit le proviseur en place il ne se gênerait pour faire de même avec les élèves. Ils arrivèrent devant la salle et Tom fit une pause comme hésitant à ouvrir la porte. Le brun se mit fasse à lui en lui souriant tendrement.

- Ne t’en fait pas ca va aller. J’ai survécu à bien pire que trente pétasses et cons d’une cité pourrie. Je n’aie pas peur de ce qu’ils peuvent dire ou penser de moi, ca ne m’atteins pas. Tant que tu n’es pas de leur côté il n’y a pas de problème.

Il lui fit un sourire amoureux et l’embrassa doucement avant de frapper trois petits coups sur la porte. L’enseignant interrompit son cours bruyant pour leur ouvrir et le brun lui fit un sourire qui ne voulait pas dire grand-chose. D’un coup le bruit se stoppa dans la classe, la plus part des demoiselles n’en revenait pas que Bill Keller soit là. Et les autres n’en revenaient pas que Tom soit de retour en cours. Et puis ce fut de nouveau un boucan pas possible. Bill allait dire quelque chose à l’enseignant mais impossible d’en placer une dans un tel boucan.

- Oh ! Vous ne voulez pas la boucler un peu ! Je m’entends même plus parler tellement que vous parlez fort ! On se croirait dans une basse-cour. Bien donc j’étais entrain de vous dire que je suis le fiancé à Tom et que j’ai obtenu l’autorisation du proviseur d’assister aux cours pour aider Tom dans son apprentissage. Ici c’est cours de… Littérature, j’ai hâte de voir ce que vous avez à dire, en espérant que le niveau des banlieues ne soit pas aussi catastrophique que ce qu’on me l’a décrit.

Il attrapa la main de Tom et le fit entrer dans la classe avant de claquer la porte derrière lui. Plusieurs demoiselles envoyèrent un regard de braise au dreadé pour lui faire signe de s’assoir mais Bill les ignora choisissant une tables au premier rang, au beau milieu de la salle. Au moine ici ils ne seraient pas gênés. Tom sembla râler Mais Bill lui fit bien vite changer d’avis. L’androgyne avait beau être très instruit il ne portait pas les cours vraiment dans son cœur. Il sortit donc tout son bazar Dior et Gucci pour faire genre qu’il avait un cahier avant de sortir une petite ardoise Velléda de chez Hermès. Il attrapa un marqueur Dupond et fit un sourire au dreadé.

« Tu te souviens quand on faisait ca pendant l’audition ? J’en aie acheté une nouvelle juste pour les cours ^^ »

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Tom Conwel

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Localisation : Chez moi

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Bill.

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Ven 22 Jan - 18:23

Tom n'avait pas envie d'ouvrir cette porte. Tom ne voulait tout simplement pas rentrer dans cette salle et revoir tout ses anciens "amis" et toutes les pouffes qu'ils avaient sautés. Il voulait juste rentrer à la maison et se dètendre avec Bill mais son fiancé tenait à ce qu'il aille en cours alors il le ferait.

- Ne t'en fais pas je serais toujours de ton coté.

Le dreadeux sourit à son tour et profita du baiser pour caresser amoureusement les joues de son brun. Il souffla un bon coup, Bill toqua à la porte et avant qu'elle ne soit ouverte, il reprit son masque d'impassibilité. Le silence planait dans la salle comme Tom n'en avait jamais entendu avant de repartir de plus belle et de nouveau être coupé par la voix forte de Bill. La façon dont l'androgyne les mattait tira un sourire au dreadeux. Ils étaient tellement choqués qu'ils en oubliaient de lui rèpondre et quand Bill leur annonça qu'ils étaient tout les deux fiancés, ce fut le coup de grâce. On aurait dis qu'ils avaient en face d'eux trente poissons sortis de l'eau. Ayant fini de parler, le brun l'attira dans la classf en claquand la porte ce qui sembla réveiller quelques filles qui voulaient absolument avoir Tom à coté d'elles. Celui ci les ignora royalement et suivit son amour, s'asseyant au premier rang. Bill sortit pleins de choses de son sac ej lui ne prit même pas la peine de faire semblant. Il posa sa tête sur sa main et soupira. Il n'avait définitivement pas envie d'être ici mais il avait promis alors il tiendrait sa promesse. Le blond sourit à son tour, content de l'occupation que son brun avait trouvé et attendit patiemment qu'il ait finit d'écrire.

« Oui je me souviens =) Heureusement que tu en as acheté une sinon je serais mort d'ennui ! Tu n'as pas une idée pour rendre ces cours... plus attrayant ? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Ven 22 Jan - 19:35

Bill écoutait le cours d’une oreille distraite connaissant déjà tout ce que le prof disait. Il se concentrait plus sur Tom et il essayait surtout de faire abstraction du brouhaha ambiant. Il attrapa l’ardoise ou Tom écrit et sourit. Son fiancé faisait son possible pour s’intéresser au cours et cela lui faisait plaisir. Il lui fit un clin d’œil et lui posa un bisou sur la joue.

- Ne bouge pas.

Il se leva et le prof le regarda d’un œil mauvais. Il s’approcha de lui et échangea rapidement quelques phrases avec lui tandis que tous les élèves le regardaient étrangement. Le professeur lui accorda ce qu’il lui demandait et il alla s’assoir au fond de la salle. Le brun attrapa la feuille sur laquelle le poème était écrit et il parcouru rapidement les notes du professeur des yeux. Il posa la feuille derrière lui jugeant que ce qu’il avait écrit était nul. Il vira tout et il s’assit en tailleur sur le bureau tout en fixant Tom.

- La passante de Baudelaire, niveau 5éme la poésie.

Il rigola et Tom lui sourit tendrement. Il lui renvoya sont délicieux sourire tandis que le bruit recommençait. Le professeur en fond de salle se moqua et Bill lui envoya un regard noir. De toute façon il ne ferait pas cours dans le bruit. Il tapa dans ses mains comme s’il donnait des ordres et tous lui envoyèrent un regard presque choqué d’être traités de la sorte.

- Bon que les choses soient claires. Vous avez 4 ans de retard sur le programme et vous êtes une bande de cancre d’accord. Je suis ici pour essaye de vous donner un peu de culture histoire que vous ne finissiez pas tous vendeur dans une superette minable mais je suis ici avant tout pour que l’homme que j’aime ait son diplôme. Alors les conditions sont claires. Je veux le silence, le premier qui parle d’autre chose que de mon cours et sans autorisation prends la porte et si vous refusez de sortir je vous jette par la fenêtre. Ensuite celui qui se fiche de moi est collé et celui qui en rajoute une couche virer définitivement. Je ne plaisante pas, j’ai beau ne pas être enseignant mes volontés seront exécutés, je connais des gens bien plus haut placés que le proviseur ou vos « bande de gros dur » qui viennent de vos cité minable et qui ne savent même pas parler correctement le français. S’il y a des questions j’y réponds volontiers. S’il y en a que le cours n’intéresse pas vous pouvez sortir mais bien sur vous viendrez rattraper le cours en heure de colle… C’est bon tout le monde est prêt ? Vous prenez de quoi prendre des notes je ne dicte pas et Tom si tu veux le net book est dans mon sac, ca t’évitera de te fatiguer à écrire et puis le fond d’écran est sympa…

Le brun lui fit un clin d’œil alors qu’il se souvenait de cette sublime photo prise sur leur bateau aux Seychelles puis un silence de mort s’installa dans la salle. Bill sourit fier de lui tandis que le prof n’en revenait pas. En cinq minutes et sans même avoir les qualification pour être prof Bill avait mieux fait respecter son autorité que le professeur en un an. Tom lui souriait comme s’il était fier d’avoir un si beau professeur que lui et le brun lui envoya un sourire amoureux, après tout c’était pour lui qu’il faisait ca. Il se moquait que les autres aient leur diplôme pour même comprenne le cours, l’important c’était Tom.

- Alors Baudelaire 1823 – 1869. Il était Orphelin car son père est mort quand il était très jeune, c’était quelqu’un de plutôt solitaire. Il a débuté sa carrière en étant critique d’art et de littérature. Ensuite il été très connu vers 1856 pour avoir traduit les Histoires extraordinaire d’Edgar Poe que bien entendu vous avez tous lu. Et que si ca n’est pas le cas vous me ferez un plaisir de lire pour la semaine prochaine et je ne veux aucun commentaire c’est un ordre. Il est exilé vers 1955 pour avoir défendu Victor Hugo qui était contre Napoléon, enfin des histoires de politique et de censure compliqué mais en première L bien sur vous connaissez tous très bien le 1er & 2nd empire. Et il est mort à Paris.

Il attrapa le poème et le parcouru rapidement des yeux. Il descendit du bureau et attrapa sa trousse Dior pour sortir de marqueur et des stylos et en à peine cinq minute sa feuille – vierge à l’origine – se retrouva badigeonnée de plein de couleurs et de petite note qui portait sa touche personnel et ce toujours dans le but que Tom comprenne bien ce dont il parlait.

- Alors on va commencer par le résumé simple du poème puis attaquera ensuite pas une explication de texte plus complexe et je suppose qu’il faut qu’on travail sur les sonnets et les alexandrins ainsi que sur les figure de style. Bien alors le poème est simple. Un homme boit – qui est surement le poète lui-même – et entrain de boire quelque chose sur un terrasse et d’un coup il voit passer son âme sœur, il ne la connait pas ni rien, mais il le sait. En fait le poème raconte juste le moment ou leur regard se croise. Ce moment si particulier d’une rencontre. En fait c’est divisé en 3 parties : le 1er quatrain raconte son arrivé, à quel point il la trouve belle et gracieuse, le second quatrain et le premier tercet raconte tout les sentiments qui le parcourt et le dernier tercet évoque les regrets de ne pas avoir pu mieux connaitre cette personne qu’il aimait déjà tant. En fait cette scène dure à peine 30 secondes dans la réalité. Tu comprends Tom ?

Bill savait bien que c’était tout à fait immoral de demander juste pour un élève en particulier mais Bill faisait le cours pour Tom. Et son fiancé avait beau avoir l’air captivé par ce qu’il disait il voulait s’assurer qu’il comprenait bien tout ce qu’il racontait. Cela ne le gênait pas de répéter encore et encore pour son bien aimé.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Tom Conwel

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28
Localisation : Chez moi

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Bill.

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Mer 27 Jan - 19:48

Tom attendit patiemment la rèponse de son brun quand celui ci se tourna vers lui, lui parlant directement. Il allait lui rèpondre «Ou tu veux que j'aille de toute façon» mais il trouvait ça un peu méchant comme réponse et puis il avait promis à Bill d'être toujours de son coté. Il sourit à la place et le regarda se lever, ne loupant aucun de ses gestes. Le dreadeux se demandait de quoi pouvait bien parler son professeur et son homme et eut un semblant de réponse quand il vit son prof aller au fond de la salle. Bill n'allait quand même pas ? Effectivement Bill allait donner le cours lui même et tout de suite Tom trouva ça plus intéressant. Son fiancé prit ses aises sur le bureau puis s'adressa à toute la classe mais ne regarda que Tom qui avait son regard rivé dans le sien. Le blond lui sourit tendrement, le remerciant du regard de faire ce qu'il faisait rien que pour lui. Il pouffa silencieusement devant les têtes choquées de ses "camarades de classe" quand Bill frappa dans ses mains. Ils n'avaient pas l'habitude de recevoir des ordres alors en avoir de la part de quelqu'un comme Bill devait leur faire tout drôle. Tom sourit tendrement d'evant le discours de son brun et ne put empêcher un petit rire en imaginant Bill jeter des gens par la fenêtre. Il se reprit bien vite pour écouter la fin du discours de son homme et fut soulagé intérieurement de ne pas avoir besoin d'écrire. Pas qu'il le faisait d'habitude mais la c'était Bill qui donnait le cours alors il se devait de le suivre. Poussé par la curiosité, il sortit rapidement le net book du sac de Bill, le posa sur la table et l'alluma. Quelques instants plus tard il put enfin voir le fond d'écran et sourit tendrement. Il se souvenait trés bien du moment ou il avait prit cette photo. C'était sur les bateaux, aux Seychelles, juste après avoir nagé avec les dauphins. Les deux personnes derrière lui pouvait le voir aussi mais il s'en fichait, se concentrant sur le cours que dispensait son brun juste pour lui. Il notait quelques phrases qu'il pensait importante puis enregistra le tout sous "Cours de Bill <3". Il continua à noter quelques petits trucs et s'arrêta pous contempler son brun qui donnait son cours d'une main de maitre.

- Oui.

Tom comprenait très bien même. Ca aurait put lui arriver s'il n'avait pas prit la peine de connaitre son brun. Il aurait surement été comme avant à ne rien faire de sa vie. Il remerciait tout ce qu'il pouvait pour avoir fait qu'il croise la route de Bill et qu'ils soient autant amoureux l'un de l'autre.

- Tu peux continuer.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   Mer 27 Jan - 20:46

Le brun afficha un large sourire si Tom comprenait c’était l’essentiel. Bien sur dans son explication il s’était un peu éloigné du sujet pour que ca soit plus compréhensible mais il savait que si Tom ne comprenait pas il le lui demanderait. Car là Bill n’avait pas commencé son cours il avait juste dit quel était le sens littéral du texte, ils allaient désormais devoir passer à quelque chose d’un peu plus sérieux et riche en connaissance.

- Dit moi Tom, est ce que tu as besoin que je rappel les formes et significations poétiques ?

Bill regardait Tom avec un regard tendre, il avait juste envie qu’il réussisse et qu’il sache tout et cela se voyait. Comme il s’y était attendu le blond hocha la tête et Bill lui répondit par un petit sourire qui voulait dire qu’il n’y avait pas de problème. Il descendit du bureau et attrapa un gros feutre Velléda dans sa trousse avant de se diriger vers le tableur pour écrire : « Séquence 1 : Cours introductif -> Formes et significations poétiques ». Il laissa tout le monde noter puis il commença son cours en parlant doucement car il allait falloir que Tom note un maximum de choses puisque tout ca était à savoir par cœur, c’était les bases de la poésie. Il fouilla dans les affaires du professeur et trouva ce qu’il cherchait mais malheureusement il ne le trouve qu’en un seul exemplaire. Il haussa les épaules et le donna à Tom en lui précisent qu’ils allaient se baser sur plusieurs des textes de se corpus et en guise d’excuses il dit juste aux autres élèves que leur professeur irait leur faire des photocopies durant la pause. Puis il se rassit pour commencer.

- Alors tu mets I) Rappel de versification. Alors il y a des noms pour chaque longueur de strophe et pour chaque taille de vers ca va toujours de un à douze. Alors tu notes bien pour les strophes : 1. Monostique 2. Distique 3. Tercet 4. Quatrain 5. Quintil 6. Sizain 7. Heptan 8. Octain 9. Nonain 10. Dizain 11. Unodécain 12. Duodécain. Les longueurs les plus courantes de strophe sont la 1,2,3,4,5,6,8 et 10. Ce sont celles que tu es le plus susceptible de retrouver dans un texte à étudier, enfin ca ne te dispense pas de tous les savoirs. Ensuite pour la longueur du vers c’est le même principe : 1. Monosyllabe 2. Bisyllabe 3. Trisyllabe 4. Quadrisyllabe 5. Pentasyllabe 6. Hexasyllabe 7. Heptasyllabe 8. Octosyllabe 9. Nonasyllabe 10. Décasyllabe 11. Unodécasyllabe et 12. Le plus connu l’Alexandrin. Pour les vers les plus utilisé son le 1, 2, 5, 6, 7, 8, 10,12 mais surtout les Alexandrin enfin du moins dans la période qu’on va étudier avec Baudelaire, Apollinaire etc.…

Il sourit et laissa Tom prendre tout en notre, il était conscient que cela faisait beaucoup pour un seul cours, en fait c’était peu être même plus de connaissance que Tom avait pu en accumuler durant l’année entière. Il sourit à cette pensée se disant que Tom était beaucoup plus attentif à son cours qu’a celui de son vrai professeur.

- Alors pour le poème un par exemple est ce que tu peu me dire la longueur des strophes et des vers ?

Tom fut surpris que Bill lui pose une question comme ca devant tout le monde mais Bill l’encouragea du regard. Il fallut quelques minutes à Tom pour trouver et le brun fit taire d’un regard tous ceux qui osaient tenter d’émettre un petit rire. Cependant Tom finit quand même par trouver même si ca formulation n’était pas bonne. Bill tapa en souriant dans ses mains il était fier de son fiancé.

- Bah tu vois tu es presque aussi doué que Baudelaire. Il faut juste que tu reformules on ne dira pas « il a des octins, des duodecain et des Alexandrins. ». Il faut faire une présentation complète du poème donc tu peux noter la formulation en exemple si tu veux. « Ce poème est un extrait des Fleurs du mal, de la section « Tableau Parisiens », publié en 1857 et ce poème s’appelle Paysage. Il se compose d’un octin et d’un duodécain d’Alexandrin. » il faut que tout soit regrouper.

Bill allait poursuivre mais la sonnerie de la recréation sonna faisant soupire de soulagement tout les élèves de la classe. Bill fronça les sourcils vexé et décida de punir cet affront à sa façon.

- Pour le prochain cours n’oublier pas de lire les histoires extraordinaire d’Edgar Poe et en supplément pour avoir fait du bruit quand Tom répondait à ma question vous aurez une interrogation coefficient deux sur le cours que je viens de donner et pour avoir pouffé quand la sonnerie à retentit vous avez aussi à lire les fleurs du mal de Baudelaire. Et même si je ne suis pas là cette interrogation aura lieu et je les corrigerais personnellement.

Il descendit du bureau et la salle se vida. Lui rangea doucement ses affaires et laissa Tom faire de même avant de se réfugier dans ses bras pour réclamer un bisou, Bill avait beau aimer donner cours à son amoureux le manque de proximité se faisait cruellement ressentir. Une fois tout les élèves partit Bill laissa le professeur partir et il ferma la porte, il avait besoin d’avoir un peu d’intimité avec Tom avant le prochain cours.

- Alors Tomi… Comment tu trouves ton nouveau professeur…

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Même chez toi c'est moi le Roi [Pv Tom]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Choix de l\'épée, notamment chez les Dúnedain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret Paris :: LE RPG :: Les lieux spéciaux :: Le lycée-
Sauter vers: