Secret Paris
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Sam 26 Déc - 18:38

Bill grimpa dans le van à moitié mort de rire. Comme ses filles étaient bêtes. Ils arrivèrent jusqu’au parking et l’androgyne fila cent euros au chauffeur le remerciant pour la bonne blague. Ils allèrent jusqu'à la voiture et Bill laissa la jeune femme prendre le volant, profitant de n’avoir rien à faire durant les deux heures de route. Il ouvrit la boite à gant et fouilla cherchant son bonheur parmi tant de bazar, rien que de trouver un Cd lui ferait perdre presque une demi heure. Tant que lui avait de quoi s’occuper ils n’étaient pas obliger de parler, il savait que conduire à 200km/h était une activité déjà très divertissante. Il fouillait et étrangement rangeait les Cds chose qui était assez inhabituel pour lui, il fallait croire que Tom l’avait vraiment changé. Il fut soudain prit d’un petit fou rire en retrouvant une photo de lui et Jenny au carnaval l’année de leur huit ans. Bill était déguisé en roi et Jenny en fée, comme quoi finalement il n’avait pas vraiment changé de rang sociaux.

- Et bah dit donc on a pas mal changé depuis cet âge là.

Il montra la photo à sa princesse et ils continuèrent d’évoquer des souvenirs durant tout le trajet. Finalement parler était divertissant. Tout deux se rendaient compte à quel point ils avaient évolué et comment leurs chemins s’étaient toujours croisés et décroisés depuis petit. Finalement le brun se disait que leur éloignement à cause de Tom n’était surement qu’une mauvaises passe et que cela finirait bien par s’arranger puisqu’au départ l’arriver d’Alexis les avaient aussi beaucoup éloignés. Ils parlèrent aussi politique, d’argent, de noël et de mode en fait ils parlèrent de tout sauf de celui qui avait enfin autorisé une sortie à Bill. Au bout du compte les deux heures passèrent relativement vite et Bill fut surpris lorsqu’il vu déjà se dessiner la maison de la grand-mère de Jenny. Finalement l’argent ne venait pas que du paternel on voyait bien que c’était de famille d’épouser de homme riche et la grand-mère de Jenny – bien que son mari soit mort ou qu’elle l’ait fichus à la porte – n’avait pas fait exception à la règle. Il descendit de la voiture et fut heureux de voir que la pluie les avait épargnés et qu’il n’aurait pas à marcher dans la boue. Il attrapa son Yves saint Laurent et rangea ses lunettes afin d’être bien élever. Il attendit Jenny puis ils allèrent vers la maison. Ils entrèrent et Bill fut directement assaillit par une bonne odeur de gâteaux et d’autres mets savoureux, il sentait que la grand-mère de son amie s’était pliée en quatre pour pouvoir lui faire plaisir et si le repas était aussi délicieux qu’il sentait bon cela semblait déjà gagné. Il posa sa veste et son sac sur le canapé en cuir blanc admirant la décoration.

- Ta grand-mère a beaucoup de gout pour son âge. Je m’étais plutôt attendu à quelque chose de rustique dans le genre vieux bois et tout ca mais elle à plutôt l’air d’être à la pointe de la mode et de la technologie. Ca fait du bien aux yeux.

Il sourit et suivit sa jolie princesse dans la cuisine ou la vielle femme était entrain de préparer un délicieux hachis-Parmentier. Bill attendit sagement – pour une fois – que Jenny face les présentations.

_________________

♥️ .


Dernière édition par Bill C.Keller le Ven 1 Jan - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Sam 26 Déc - 19:19

Jenny conduisait donc librement à 200 km/h comme si il s'agissait de la vitesse normal sur une autoroute. Elle quitta même la route des yeux pour regarder la photo que lui montrer le brun. C'est vrai qu'ils avaient pas mal changé, mais en fin de compte ils étaient toujours ensemble depuis autant d'année. Ce n'était pas négligeable. Ils avaient donc continués de parler de chose et d'autre et comme par magie elle remarqua déjà la maison de sa grand-mère à l'horizon. Comme quoi la campagne ce n'est pas si loin que ce qu'on veut le faire croire ! Elle arrêta sa voiture devant la maison et balança ses chanel sur le tableau de bord. Ils entrèrent dans la maison et l'odeur de nourriture lui ouvra presque l'appétit. Au moins ça ne la dégouté pas il y avait un gros progrès. Elle posa ses affaires à cotés de celles de Bill et sourit à sa remarque.

Elle a sut rester jeune. Et puis, elle n'est pas si vieille que ça. Mais ce que j'aime c'est qu'elle continu à se tenir au courant de tout. Enfin, il y a quand même pas mal de tenue à proscrire en venant ici.

Elle rit discrètement et l'entraina dans la cuisine ou sa mamie était en train de préparer ce qui semblait être du hachi Parmentier... Elle s'éclaircit légèrement la gorge pour montrer leur présence.

Mamie !

Elle n'eut pas le temps d'en dire plus que la vieille femme lâcha tout pour lui sauter dans les bras.

Oh ma petite Jenny ! Que tu es jolie ! Oh ! Mais tu es toute maigrichonne on ne te nourrie pas à Paris ? Mais comme tu es belle ! Une vraie femme maintenant ! Et je suppose que ce magnifique jeune homme c'est Bill ? Dis donc, il est encore plus beau que ce que je pouvais imaginer ! Mais ne restez pas debout ! Allez vous asseoir, vite, vite !

Elle les poussa légèrement dans le salon pour qu'ils s'installent sur le confortable canapé. Elle vérifia que tout était parfait -maintenant on sait d'où vient la manie de Jenny pour la perfection- et regarda ses deux invités.

Vous devez mourir de soif et de faim. Le repas sera bientôt prêt. Je vous apporte l'apéritif tout de suite. En boisson je ne savais pas trop ce que vous vouliez alors j'ai prit un peu de tout. Je vous apporte tout ça comme ça vous n'aurez qu'a choisir. Ah, et surtout mettez vous à l'aise si vous voulez retirer vos chaussure ils y a des chaussons.

La vieille femme disparue aussi vite qu'elle était arrivé pour aller chercher tout ce qu'elle avait annoncé. La brune regarda son ami avec un sourire. C'était un peu rapide comme présentation mais au moins ils étaient bien traités.

Et bien au moins tu ne vas pas mourir de faim et de soif !

Elle vit alors sa grand mère près de la porte avec une tonne de truc dans les bras. Elle soupira et se leva pour l'aider. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle avait tout prévu. Elle regarda l'apéritif : des petits fours ! Elle les posa sur la table basse et se remit sur le canapé.

Alors qu'est-ce que vous voulez ? Et en plat j'ai du Hachi, j'espère que vous aimez sinon je vous fait autre chose.

Elle les regarda comme si leur bonheur était sa seule raison de vivre. La brune trouvait qu'étrangement sa grand mère se casser plus que d'habitude. Ca devait être à cause de Bill. Jenny se disait que sa grand-mère essayait tout simplement de plaire à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 0:03

Le brun attendit sagement avant de se rendre compte que la grand-mère de Jenny était encore pleine d’énergie pour son âge. Cela faisait vraiment plaisir à voir. Certes ses grands-parents n’étaient pas mal non plus mais ils n’avaient pas autant d’énergie, ils préféraient plutôt rester au calme et profiter de la campagne. Alors que pour la grand-mère de Jenny il lui semblait qu’au contraire elle ne demandait qu’à retrouver sa jeunesse et à aller en boite pour faire la fête.

- Merci du compliment, je me suis fait spécialement beau pour l’occasion.

Il sourit et alla dans le salon profitant du confort du canapé en cuir. Bill l’avait déjà trouvé beau en arrivant mais une fois assis dessus il l’aimait encore plus. Il était bien décidé à s’acheter le même pour pouvoir faire des cochonneries dessus avec Tom. Il fut surpris de la quantité de nourriture qu’avait prévue la mamie de son amie. D’accord il avait un grand appétit mais quand même ! Là il y avait au moins assez à manger pour organiser une méga fête de cinquante personnes. Il ne dit cependant rien et piocha même dans les petits fours après tout il n’avait pas mangé depuis deux heures quand même et pour un ventre à patte comme lui c’était énorme. Il la vit débarquer avec les boissons et Jenny se leva pour l’aider. Il se serait bien lever à son tour mais trois pour porter des bouteilles c’était quand même légèrement exagéré. Il remarqua ainsi que les deux jeunes femmes avaient le même gout pour la perfection des choses ou du moins en ca présence. Peu être dégageait t’il une aura spécial sur les membres de la famille Andrews car il avait souvenir que la mère de Jenny avait aussi été avec lui une mère exemplaire.

- C’est vraiment aimable à vous de vous donnez autant de mal pour nous. Je pense que nous en méritons pas tant. Enfin maintenant que c’est servit autant en profiter.

Il sourit et attrapa le jus d’orange préférant se limiter sur l’alcool. Il savait que Tom avait prévu une surprise pour son retour et il préférait éviter d’arriver complètement saoule et de gâcher ce que son homme aurait passé la journée à lui préparer. Bill inspira fortement, il fallait qu’il se sorte Tom de la tête. Le dreadé l’avait rendu tellement accro que maintenant une journée sans lui devenait presque un supplice. Il se servit puis il se retourna vers sa meilleure amie en souriant.

- Tu veux que je te serve quelque chose ?

Même si Bill avait l’air d’être un roi à qui personne ne disait non – et personne ne lui disait non – il savait malgré tout être serviable et agréable de temps en temps. Et même si aujourd’hui il était l’invité il voulait faire bonne impression devant la famille de sa meilleure amie. Il était déjà fâché avec Alexis alors il ne voulait pas se fâcher avec la famille de Jenny de peur de finir par la perdre pour de bon. Le monde ne tournait pas encore autour de Tom mais si Jenny le lâchait et bien il finirait surement dans une bulle Tomienne pour le reste de ses jours. Il attendit que la grand-mère de Jenny retourne en cuisine pour parler d’elle en cachette avec Jenny.

- Ta grand-mère est comme toi. Enfin peu être qu’elle est toujours comme ca. Mais là je trouve qu’elle met vraiment les petits plats dans les grands ! C’est une sensation assez plaisante que d’être servit comme un roi. J’adore ca. Dans ta famille vous savez me faire plaisir en général. Ca doit être dans vos gènes.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 0:50

Beau ça oui il l'était ! Et visiblement aux yeux d'absolument tous les membres de la famille Andrews. La grand-mère se démenait comme elle pouvait afin de pouvoir rendre heureux les deux jeunes gens et ça ne passait évidemment pas inaperçu. Visiblement le jeune Bill avait comprit que ça ne servait à rien d'essayer d'échapper à toute ces attentions et décida même d'attaquer les petits fours. Ce qui fit sourire la grand-mère.

Voyons, qu'est-ce que je ne ferais pas pour deux jeunes gens aussi beaux que vous !

Elle nota que le brun avait tout de même proposer de servir quelque chose à sa petite fille. Voilà un garçon bien éduqué ! Jenny ne put retenir un sourire en voyant l'air ravie de sa mamie et reporta son attention sur son ami.

Et bien... Je pense qu'il faut tester un peu toute les bouteilles donc pourquoi pas la Sangria blanche ? C'est gentil de me proposer.

La jeune femme sourit et réalisa avec horreur qu'elle avait gardé ses talons de 10 centimètres... Bon, tant pis maintenant que c'était fait et vu elle ne pouvait pas reculer. Elle se laissa servir et rit discrètement en entendant les propos du brun. C'est vrai, tous les membres de sa famille avaient tendance à vouloir faire plaisir à Bill. Mais cela devait simplement s'expliquer par le fait que Jenny n'arrêtait pas de leur en parler depuis l'âge de 5 ans. Et toujours en bien, ca devait y jouer pas mal.

C'est juste parce que tout le monde sait que tu es l'homme parfait. Et si vraiment on te fait plaisir et bien je suis heureuse.

C'était important pour elle de savoir qu'elle ne se donnait pas du mal pour rien et que l'androgyne appréciait vraiment. La vieille femme refit alors son apparition dans le salon et s'installa en face d'eux.

Le plat est en train de cuire. Je pense que les petits fours devraient suffire, sinon je vous prépare autre chose il n'y a qu'a demander.

Elle regarda avec un immense sourire, que Jenny ne lui avait d'ailleurs encore jamais vu, les jeunes gens en face d'elle. Vu comme ça on avait l'impression qu'elle était attendrit de revoir de la jeunesse dans sa maison.

Alors, c'est dont lui le fameux Bill. Je comprend mieux, il est très beau en effet. Vous savez qu'elle n'arrête pas de me parler de vous depuis qu'elle a hum 5 ou 6 ans. Son chéri dont elle était totalement amoureuse. Elle aurait donner toute sa collection de chaussures et de poupées pour sortir avec "le beau, le grand, le magnifique Bill".

Jenny écoutait les propos de sa grand-mère, qui commençait à bien rigoler, avec horreur. Mais comment est-ce qu'elle pouvait dire ça ! Elle n'avait pas le droit. D'accord, ce n'était peut-être pas forcement un scoop mais ce n'était pas une raison.

Mamie je pense que...

D'ailleurs elle avait toujours une petite photo de toi -je peux te tutoyer hein- je ne l'ai jamais vu aussi attaché à quelqu'un. Et je vois qu'elle n'a toujours pas abandonnée ! Elle a toujours était déterminée. Mais ça fait plaisir de voir que vous vous entendez toujours à merveille. C'est le cas hein ?

La brune tentait de sourire aux mieux à Bill et cherchait un moyen de faire taire sa gentille grand-mère. Elle attrapa un petit four et lui fourra directement dans la bouche. Au moins comme ça elle ne pouvait que mâcher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 1:05

Bill mangeait tranquillement en riant avec Jenny et à peine eu-t-il le temps de servir son ami et de recommencer à manger que la grand-mère de sa princesse était déjà revenue à leurs côtés. Au moins il ne risquait pas de faire de bêtises ils étaient vraiment bien surveillé. Il servit – par politesse – un jus d’orange à la vielle femme et la laissa s’assoir. A peine son derrière eu-t-il touché le cuir du canapé qu’elle c’était mise à parler de tout ce que Jenny avait dit à son sujet. Bill écoutait mit amuser mit peiné. Il s’avait bien qu’il avait toujours énormément plus à Jenny et finalement cette situation finissait par devenir embarrassante même s’il était très toucher que l’aïeule de son amie porte autant d’intérêt à leur relation.

- Oh oui ne vous en faites pas. Jenny et moi nous entendons vraiment très bien. On est entrain de monter une ligne de vêtements de luxe qu’on compte exporter à l’international par la suite et qui sera une annexe de mon magasine et des nombreuses boutiques qui y sont rattachées.

Il prit son verre et bu tranquillement. Il lui semblait que la vielle femme en fait se souciait guère de savoir ce qu’ils étaient entrain de construire ensemble. Il avait bien remarqué comment elle avait construit ca vie et surement qu’elle espérait le même avenir pour sa petite fille. Mais Bill avait sur ce point là une très mauvaise nouvelle à lui annoncer.

- Jenny et moi somme vraiment très amis et je me suis fiancé il y a peu, elle était vraiment heureuse pour moi. D’ailleurs si le cœur vous en dit vous pourrez surement venir à mon mariage. Jenny sera ma demoiselle d’honneur et je vais coudre moi-même sa robe elle sera magnifique vous verrez ! Il ne faudrait vraiment pas rater ca.

Bill était sincère. Autant il souhaitait réellement la présence de la vielle dame à son mariage afin que Jenny soit comblée – et puis sa présence lui était agréable – autant il ne souhaitait pas cacher sa relation avec Tom. Il n’avait pas pour projet d’épouser Jenny mais cela ne voulait en aucun cas dire qu’il ne prendrait pas soin de sa meilleure amie, il l’estimait beaucoup trop pour ca. Le minuteur du four retentit et Bill sourit. Cette sonnait était entrain de sauver la dame âgée, cela l’empêcherait de dire quoi que ce soit que Bill puisse lui faire regretter. Sauf si bien entendu elle souhaitait en savoir plus sur l’identité de la personne qui avait pu réussir à prendre à Jenny quelqu’un d’aussi parfait que Bill alors qu’elle le surveillait depuis son enfance. Il vida son verre et adressa un regard sincère à la dame brune.

- Je vais vous aidez à tout mettre sur la table de la salle à manger. Tu viens Jenny ?

Il attrapa les verres et une ou deux bouteilles et alla les poser sur la table comme si il avait bossé toute sa vie en tant que serveur. Bill était vraiment polyvalent il savait tout faire ou du moins presque et c’était parfois presque énervant de voir autant de talent et de beauté réunit en une seule personne. Il y avait vraiment de quoi être jaloux.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 2:02

Une chance pour Jenny Bill ne se moquait absolument pas d'elle. D'un coté pourquoi est-ce qu'il l'aurait fait ? Ca devait toujours être flatteur de savoir qu'on était désiré. Enfin, pour elle c'était flatteur et elle supposait qu'il en était de même pour le jeune homme. Elle appuya les propos de son ami avec un grand sourire. Evidemment qu'ils s'entendaient toujours bien sinon elle ne serait pas là avec lui aujourd'hui. Que sa grand-mère pouvait être bête parfois. Au moins, celle-ci semblait contente de savoir qu'ils étaient toujours amis. C'était un bon début, et même si ce n'était pas le cas ce n'est pas parce que sa mamie ne voulait plus les voir ensemble qu'elle allait le faire. La vieille dame adressa un sublime sourire à l'amour de sa petite fille pas perturbée une seule seconde par ce qu'il venait de dire.

Mais ce sera avec plaisir que je viendrais. Je ne voudrais pas rater ton mariage et encore moins l'occasion de voir ma petite Jenny comme une reine.

Elle sourit une dernière fois et partit dans la cuisine pour aller chercher le Hachi, remerciant tout de même les jeunes gens de l'aider à mettre la table. Jenny se précipita dans la salle à manger avec Bill et posa quelques bouteilles sur la table.

Je suis désolée elle est parfois un peu trop bavarde. Mais je pense que maintenant elle ne peut plus rien dire d'embarrassant. Le pire est derrière nous.

Elle lui sourit et remarqua qu'en fait la table était déjà mise. Forcement, sa grand-mère n'allait pas inviter des gens sans faire une table digne de ce nom. Elle se rapprocha un peu de Bill pour continuer à parler discrètement.

Tu sais elle n'est pas méchante elle cherche juste à me voir heureuse et comme elle sait que je t'aime beaucoup elle devait espérer qu'on soit ensemble un jour... Enfin, tu veux te mettre à quelle place ?

Elle le laissa choisir et s'installa en conséquence jusqu'au retour de sa grand-mère avec le plat. Elle la laissa l'installer au milieu et prend une cuillère.

Alors honneur aux invités. Tu me dis stop quand tu en as assez.

Elle commença à servir une quantité assez important de Hachi à Bill. C'est qu'elle allait assez vite, et elle était prête à tout vider. Elle fit la même chose pour sa petite fille et termina par se servir.

Bon appétit tout le monde.

Elle commença à manger tranquillement et remarqua que par malheur elle avait laissé une photo de sa fille -soit la mère de Jenny- sur la cheminé. Elle se leva, prétextant aller chercher quelque chose d'autre et chopa la photo au passage sans que la jeune brune ne le remarque. Elle retourna dans la cuisine, mit la photo dans un tiroir et retourna dans le salon avec une casserole de légume.

Tenez, pour un repas équilibré il faut des légumes et à votre âge il faut manger !

Elle remarqua le regard horrifié de Jenny qui ne semblait pas manger des tonnes. Pourtant en temps normal ça ne posé pas de problème.

Ca ne va pas ? Ce n'est pas bon ?

Elle regardait les deux jeunes avec un air terriblement inquiet. Ca devait absolument leur plaire ! Elle remarqua que sa petite fille lui faisait signe que tout allait bien mais ce n'était pas suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 11:43

Le brun souriait attendrit, il se doutait bien que la grand-mère de Jenny n’avait pas dit ca pour le mettre mal à l’aise et puis lui aussi était quelqu’un de très bavard alors il comprenait bien les choses. Il fit un sourire ravi d’avoir quelqu’un de plus à ajouter à la liste des invités. Plus ils étaient mieux c’était. Certes Tom avait réclamé quelque chose de simple et juste avec une dizaine de personne mais Bill ne pourrait pas s’y tenir il voulait que ca soit un moment magique. Genre une grand salle comme au grand palais avec des lustres et pleins de petites tables rondes ornées de fleurs. Un vrai mariage de roi, un mariage que personne n’oublierait car il voulait que tout le monde se sache et se souvienne que Tom était le seul homme à avoir des droits sur lui.

- Vous verrez, Jenny aura une robe digne des plus belles reines et princesse de tout les temps et ca sera le plus beau mariage jamais organisé. Et puis tout sera forcement sublime car Jenny m’a dit qu’elle allait prendre en charge la décoration donc je suis sur que vu son gout et son attachement à la perfection il ne manquera rien. Ca sera un mariage idéal. Enfin même si pour le moment il n’y a encore aucune date de prévu. Mais ca ne saurait tarder, mon fiancé et moi mettrons ca au clair et puis Jenny me donnera votre adresse afin que je vous envoie un carton d’invitation.

Il fit un charmant sourire et alla dans la salle à manger. Il posa les bouteilles et sourit devant les plus ou moins excuses de Jenny face au comportement de son aïeule. Les deux femmes avaient en tout cas un point commun plus qu’évident elles feraient tout et n’importe quoi pour que Bill soit aux anges. La grand-mère de son amie en lui donnant tout ce qu’il voulait dans la minute et Jenny en excusant sans cesse el comportement parfois un peu excessif de cette dernière.

- Ne t’en fais pas. Moi je trouve que c’est vraiment une charmante personne et passer du temps en sa compagnie m’est pour le moment très agréable. Et puis tu sais ca me change. Je préfère être ici à écouter une vielle femme parler avec joie et bonne humeur de son passé ou de son futur plutôt que de rester une journée supplémentaire enfermé à la maison. Prendre un peu d’air – dans tout les sens du terme – me fait du bien.

Il choisit une chaise sur laquelle il pourrait être à côté de Jenny au cas où il aurait besoin de la sauver durant le repas. Il savait que ses derniers temps Jenny n’avait pas vraiment la nourriture dans son cœur et il préférait éviter que sa grand-mère se fasse du souci. D’ailleurs à peine le plat finit – et pour une fois Jenny avait tout mangé – que sa grand-mère revint avec un nouveau plat. Devant le désarroi de son amie Bill prit la parole avec assurance.

- Nan, ne vous en faites pas. Vous êtes une excellente cuisinière et ce que vous nous avez préparé est vraiment délicieux. Seulement avant de venir, comme la route est longue, nous avons été au plazza et nous avons chacun prit un petit déjeuner de roi. Ceci plus l’apéritif fait que notre appétit est déjà sérieusement entamer et je pense qu’il est mieux de garder de la place pour le dessert. Car s’il est aussi bon que votre Hachi ca serait vraiment gâché que de ne pouvoir en manger.

L’androgyne fit un sourire rassurant à la vieille dame tandis qu’il sentait le regard soulagé de Jenny sur lui. Bill savait bien jongler avec les mots et là il semblait qu’il est bien réussit son coup. Et c’était tant mieux et puis d’une autre part la grand-mère de Jenny avait beau être une bonne cuisinière Bill n’était pas vraiment fan des légumes vert aussi bon soient-t-ils.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 13:34

La vieille femme était ravie d'entendre des choses aussi positive sur sa petite fille. Vraiment, que ce garçon était bien éduqué ! Il lui fallait impérativement le numéro de sa mère pour la féliciter d'un tel travail... Ou alors c'était simplement un enfant facile, il fallait se méfier. Par contre, elle venait de comprendre pourquoi la jolie Jenny n'avait pas réussi à garder son amoureux. C'est sûr que si il aimait les hommes elle n'était pas prête de réussir... Pourtant elle était certaine qu'il aimait les femmes. Comme quoi tout le monde peut se tromper.

Je n'en doute pas une seconde. Si Jenny l'organise se sera forcement le mariage parfait, mais il ne le sera pas autant que celui de ma petite fille quand elle aura trouvé chaussure à son pied.

Et oui, il ne fallait pas oublier que Bill était chez la famille à Jenny il était donc normal qu'elle pense ce genre de chose. La jeune femme sourit d'ailleurs à cette idée. Elle n'était même pas sûr que son ancêtre soit toujours en vie pour assister à son mariage... Si ça arrivait un jour évidemment. Bref, ils étaient maintenant installé et Bill était en train de rassurer son amie en lui assurant qu'il passait un bon moment. Ca lui faisait un peu de peine quand même de penser qu'il passait sa vie enfermé. Ce n'était pas dans ses habitudes. Elle lui fit un petit bisous sur la joue pour le remercier d'être venue avec elle. Sa mamie s'était ensuite installé avec le plat et, par on ne sait quel miracle, la jolie brune avait réussi à tout manger. Elle était sur le point d'exploser et elle se demandait comment elle faisait pour garder tout ça. Par contre si en plus elle devait manger des légumes elle allait crever. Elle fut soulagé que Bill prenne sa défense mais cela ne sembla pas arrêter mamie.

Juste une petite cuillère le temps que je parte chercher le dessert alors.

Elle leur mit une cuillère chacun dans leur assiette et partit chercher le dessert, en ayant prit soin d'embarquer la casserole histoire qu'ils ne remettent pas dedans. Elle connaissait tous les vilains tour !

Mon dieu je te jure que je vais finir par exploser. Il lui manque cruellement un chien.

Au moins elle aurait put nourrir la petite bête. Elle mangea tout de même bien docilement la cuillère de légume et vit Mamie Melinda revenir avec un énorme gâteau au chocolat fondant. Avec de la crème chantilly, de la crème anglaise et même des boules de glaces. Elle leur servit à tous les deux une jolie part toute fière d'elle.

Bill si tu n'aimes pas le chocolat j'ai une tarte tatin aussi et si tu n'aime pas les pommes je te trouves autre chose.

A se demander comment elle avait fait pour tout préparer en une petite matinée. C'était juste surhumain.

Et après vous pourrez aller vous amuser dehors ou faire du cheval si vous aimez.

La par contre Jenny ouvrit de grand yeux. Que sa grand-mère ait des vaches et tout le délire elle était au courant mais les chevaux elle n'en avait jamais entendu parlé !

Tu as des chevaux ! Mais depuis quand ?!


Et même des poney ! Ca doit faire 4 ou 5 ans. Pas plus. Je ne te l'avais pas dit ?

La brune fit un très lent non de la tête et eut pour seul réponse un petit hochement de tête. Comme si ce genre de chose ne se disait pas. Elle trouvait quand même ça étrange et en plus qu'est ce que sa grand-mère faisait avec des poney elle avait largement passé l'âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 19:58

Bill rigola, la grand-mère de Jenny avait l’air d’être une femme sacrement têtue. C’est surement ce qui avait fait qu’aujourd’hui elle arrivait à avoir autant d’argent et une si belle maison en vivant seul. Même si bien sur aujourd’hui Bill avait une imagine bien différente de la solitude et qu’il se plaisait à vouloir dire que tout le monde pouvait trouver le grand amour. Après tout si lui avait trouvé quelqu’un qui l’aimait pour autre chose que son fric cette chance pouvait être donnée à tout le monde, surtout qu’il n’avait pas franchement été un enfant de cœur. Il la laissa servir et attendit qu’elle file en cuisine. Il prit alors environ la moitié de ce qui était dans l’assiette de son amie afin de pouvoir la soulager.

- Pour noël on lui achètera un chien et si possible un avec un gros appétit comme ca quand tu viendras tu n’auras plus de problème.

Il finit se qu’il avait dans son assiette et à peine trente secondes après qu’il eu posé son assiette la grand-mère de Jenny était déjà revenue avec un énorme gâteau au chocolat. Bill fit presque les yeux ronds, choqué qu’elle ait préparé autant à manger. Bien sur cela ne le gênait pas – surtout que le gâteau avait l’air délicieux – mais il trouvait quand même que cela faisait beaucoup. L’aïeule de sa meilleure amie avait cuisiné comme si elle avait invité une dizaine de personnes alors qu’en réalité ils n’étaient que deux.

- Ne vous en faites pas j’adore le chocolat et la chantilly. Vous ne pouviez pas me faire plus plaisir qu’avec un aussi beau gâteau.

Il attrapa sa cuillère et commença à manger il sentait par contre que pour Jenny manger autant de gâteau allait être vraiment difficile voir quasiment impossible. Le brun lui fit un sourire lui faisant signe de manger ce qu’elle pouvait et qu’il profiterait du moment ou sa mamie s’éclipserait pour finir son assiette. Puis elle se mit à parler de chevaux. Autant Jenny semblait vraiment étonnée autant lui était aux anges. Il adorait les chevaux !

- Vous avez vraiment des chevaux ?! J’ai moi-même six chevaux dans ma maison à la campagne. Dont une superbe jument qui était anciennement un cheval de course et qui à gagné de très nombreux trophées. Ca serait vraiment génial de pouvoir aller faire une balade. Tu es d’accord Jenny ?

Le brun préférait quand même demander l’avis de sa meilleure amie car il n’était pas chez lui et puis il ne connaissait pas bien le domaine. Et puis au fond il n’y avait pas vraiment d’intérêt à aller faire une ballade tout seul si son amie était là, exceptée s’ils se disputaient.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 20:27

La brune sourit en imaginant la tête du chien. Et surtout le poids qu'il pourrait prendre après un seul de ses passages. Il fallait vraiment qu'elle pense à ne pas venir seule chez mamie sinon elle allait mourir. Elle remercia le brun de lui prendre la moitié de ses légumes et se retrouva face au gâteau. Autant mamie semblait ravie d'apprendre que Bill aimé le chocolat, autant Jenny allait mourir étouffé sous une tonne de nourriture. Mais comme elle ne voulait absolument pas sa vexée -elle était consciente que c'était sa seule famille- elle allait faire l'effort de tout manger. Quitte à être malade toute la nuit.

Parfait, dans ce cas je te ferais ce gâteau à chaque fois que tu viendras me voir.

Jenny accusa le coup avec un petit sourire et se sentit soulagé en voyant le regard de Bill. Au moins elle pouvait compter sur lui. Elle se mit donc à manger se demandant comment sa grand-mère faisait pour rester aussi maigre en mangeant autant.

Bien sûr qu'on peut y aller. Ca nous fera du bien de prendre un peu l'air et j'avoue que ça fait un moment que je n'ai pas fait de cheval aussi.

En entendant tout ça mamie semblait vraiment ravie de son petit effet. On pouvait voir son œil pétiller comme si elle avait remporter le gros lot. En voyant que l'ami de Jenny avait pratiquement fini elle décida de s'éclipser un instant histoire d'amener un digestif. La brune en profita pour donner la moitié de son assiette dans celle de l'androgyne.

Tu me sauves la vie. La prochaine fois je ne mange pas 3 semaines avant.

Elle lui sourit et termina en vitesse ce qu'elle avait dans son assiette. Ce qui fit que quand grand maman fut de retour elle remarqua deux belles assiettes vides. La meilleure vision du monde.

Allez hop, un petit digestif et je vous laisse aller vous dégourdir les jambes.

Elle leur versa deux petits verres qui se volatilisèrent très vite. Jenny se leva ensuite, aida rapidement à remettre quelques bouteilles dans la cuisine et attrapa son ami par la main.

Bon, on reviens !

D'accord prenez votre temps... Mais Jenny ! Tu ne comptes pas y aller comme ça quand même ? Il doit te rester des vieilles affaires dans la chambre d'ami.

Effectivement en talons et en robe elle allait avoir du mal. Elle fit une petite moue déçue et partit se changer dans la chambre. Il lui restait effectivement un jean et des bottes qui n'étaient plus trop à la mode... Tout comme le t-shirt mais après tout ce n'était pas bien grave. Elle repris la main du brun et l'entraina vers la porte.

A tout à l'heure.

Elle se retrouva donc dehors et respira avec bonheur le bon air frai. Elle en profita quelques seconde avant de se remettre à marcher en direction de l'écurie. Effectivement, sa grand-mère avait des chevaux. Elle se tourna vers son meilleur ami avec un petit sourire.

Comme tu es l'invité d'honneur je te laisse choisir celui que tu veux.

Faut dire qu'elle se contenterait de n'importe lequel ils étaient tous très beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 22:08

Bill mangea tout le gâteau sans râler, c’était un eternel gourmand et le gâteau au chocolat passait tout seul. Enfin il espérait quand même que Tom n’ait pas prévu une choucroute pour le repas de ce soir sinon il n’arriverait jamais à tout manger. Bill était gourmand mais il arrivait quand même un moment ou il était calé. La grand-mère de Jenny apporta les digestif et Bill le but d’une traite cela faisait vraiment du bien.

- C’était vraiment un repas délicieux. Mais la prochaine fois ne soyez pas obliger de vous pliez en quatre pour satisfaire ma faim, je ne suis pas quelqu’un de difficile au point de vu nourriture.

Il fut ensuite entrainé par sa princesse vers le jardin avant d’être en fin de compte entrainé vers une chambre ou la belle se changea. Il n’eu aucune gène à regarder le corps dénudé de cette dernière. Après tout Jenny était quand même une belle femme et il ne faisait rien de mal. Il attrapa ensuite la main de son amie et ils allèrent tranquillement vers les écuries. Bill tomba nez à nez avec de magnifiques chevaux. Certes ca Bianca était bien plus belle encore mais les cheveux de la grand-mère à Jenny étaient tout de même sublime.

- Et bien t’as grand-mère à du investir une petite fortune pour avoir autant de chevaux en si peu de temps. En tout cas ils sont vraiment magnifiques.

Il fit un sourire et se laissa guider par son instinct se dirigeant vers un cheval noir avec une sublime crinière. Il ouvrit et le box et s’approcha posa sa main doucement sur lui afin de caresser son pelage. Il regarda ensuite un petit papier scotché sur le côté et lu que le cheval – qui était en fait une jument – se prénommait Tornade. Il sourit à Jenny.

- Je vais prendre Tornade. Ca m’a l’air d’être une jument plutôt rapide. Je te laisse choisir ton cheval pendant que je prépare Tornade.

Il sourit et alla chercher tout l’équipement pour la jument pendant que Jenny choisit elle aussi son cheval et alla le préparer. Le brun était plutôt habitué et ne m’y pas longtemps à préparer sa jument qui se laissa facilement faire. Il grimpa ensuite sur la scelle en souriant et alla comme un pro se diriger vers le box de Jenny.

- Tu es prête ?

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 22:42

La grand-mère de Jenny était plus que conquise par le gentil Bill qui décidément se montré plus qu'aimable avec elle. Elle le remercia mais ne promit pas de ne plus faire d'aussi bon plat. Après tout elle ne recevait pas souvent et ce genre de visite était l'occasion pour elle de vraiment s'occuper de quelqu'un. Jenny s'était donc changé sans se soucié de la présence de Bill et ils étaient partie se chercher un cheval. Elle sourit en pensant qu'effectivement sa grand-mère avait due investir une petite fortune dans autant de chevaux... Et 2 poney !

Je ne comprend pas pourquoi elle a autant investi. Il me semblait qu'elle n'avait pas d'amour particulier pour les chevaux mais visiblement je me suis trompé. En tout cas, elle à l'air de savoir les choisir.

Elle laissa ensuite le brun faire son choix et sourit en entendant le nom de la jument. Elle se mit même à rire légèrement.

Je crois que dans chaque écurie du monde il y a au moins un cheval qui s'appel Tornade. Ca doit être pour le meilleur et logiquement si on cherche bien on doit pouvoir trouver un...

Elle regarda les étiquettes afin de trouver le nom en question pour pouvoir finir sa phrase.

Bingo, un éclair !

Elle sourit, caressa le cheval en question -tout blanc ce qui contrasté avec celui de Bill- et partit prendre de quoi le préparer. Elle n'avait peut-être pas pratiqué depuis un moment mais elle n'avait absolument pas oublié comment faire ce genre de chose. Elle termina de sceller son cheval et monta dessus comme si elle avait fait ça toute sa vie. Elle s'avança légèrement vers la prairie et regarda autour d'elle.

Tu veux aller vers où ? On peut commencer par faire une petite course jusqu'à l'arbre là-bas. Et après on avise.

Elle le regarda pour savoir si il était d'accord. En principe il n'avait pas de raison de refuser. Elle se doutait qu'il n'avait pas envie de faire du 2 à l'heure non plus. Que ce soit à cheval ou en voiture Bill avait toujours aimé la vitesse. Elle attendit donc sa réponse et s’élança au galop jusqu’à l’arbre en essayant au mieux de semer son ami. Ce n’était pas si simple que ça. Il était loin d’être nul à ce genre de petit jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Dim 27 Déc - 23:44

Bill rigola. Lui n’avait ni de Tornade ni d’Eclair dans son écurie. Mais cela lui plaisait. Encore une fois Bill ne rentrait pas dans les normes et c’était très bien comme ca. Il attendit que sa princesse soit prête et remarqua que malgré le temps elle n’avait pas perdu la main, même s’il était évident qu’elle était tout de même aujourd’hui plus habile dans une Audi que sur un pur sang. Il rigola à l’idée de la course et n’eu même pas le temps de donner sa réponse que Jenny était déjà partit. Il rigola et donna un coup de talon dans sa jument qui partit directement à une vitesse folle. Voila au moins un cheval qui savait faire plaisir à l’androgyne. Il rattrapa bien vite Jenny et – plus expérimenté qu’elle dans se domaine – il fait fit faire à son cheval un « sprint » final jusqu'à l’arbre remportant ainsi la course. Jenny semblait malgré elle surprise de se tour de passe-passe plutôt étrange.

- C’est un truc que j’ai appris avec Bianca, ma jument. Elle faisait de la course avant et j’ai remarqué que sur une distance précise elle ponctuait toujours une accélération juste avant la fin. Alors j’ai cherché un moyen de provoquer cette accélération et ca marche plutôt bien. Même avec des chevaux qui ne sont pas à moi à ce que je vois.

Il rigola et se pencha pour poser un petit bisou sur la crinière du cheval comme pour le remercier de lui avoir fait gagner cette petite course. Certes il n’avait pas remporté de super médaille ou autre mais sa fierté elle était plus que gonflée de bonheur. Il se retourna vers Jenny et il jeta un coup d’œil au terrain qui s’offrait à lui. Ils avaient vraiment de quoi faire une immense balade.

- On à cas aller au trot jusqu’au petit lac là bas et puis ensuite on passe par la forêt et puis on reviendra en faisant la course jusqu’aux écuries ca te vas ?

Il lui fit un sourire tendre puis ils partirent alors tranquillement pour leur petite randonnée à cheval. Cela faisait vraiment du bien de s’aérer. Pour une fois il n’avait rien à penser. Juste être bien et se sentir vraiment libre. Bien sur il était heureux avec Tom mais ce sentiment de liberté qu’il ressentait maintenant lui avait énormément manqué. Cette bouffé d’air frais donnerais à son couple un nouveau départ et lui donnerait de l’élan pour continuer à vivre bien avec celui qu’il aimait il en était sur.

- Ca fait du bien d’être loin du bruit de Paris mine de rien. Tu ne trouves pas ?

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 0:10

Jenny avait commencé ca charmante petite course et elle fut bien trop vite rattrapé par Bill. Quand on dit rattrapé c'était plutôt dépassé par son ami. Comment est-ce qu'il arrivait à accélérer comme ça avant la fin ? Ca devait venir du cheval ! Elle n'avait tout simplement pas choisit le bon, décidément les hommes -même les chevaux- ça ne lui réussissait vraiment pas. Elle écouta l'explication de son ami. Oui bon. Tout s'expliqué ! Elle fini par sourire vers la fin, trahis par un cheval de sa propre famille quand même si ce n'était pas malheureux !

Tu sais j'aurais plutôt opter pour une autre explication. Déjà, c'est une jument en te voyant elle est tombé directement sous le charme de son cavalier. Ca aide. Ensuite je te rappel qu'elle fait partie de ma famille et comme toute personne de ma famille elle ne veut que te rendre heureux. Donc elle a fait ce que tu voulais qu'elle fasse. CQFD !

Elle lui tira gentiment la langue et regarda le chemin qu'il lui proposait. Effectivement, faire tout ça -même au trot- ça allait leur prendre du temps mais c'était le but. Une balade de cinq minutes était sans intérêt. Elle prit donc la direction indiqué par son ami, profitant du silence et de l'air non pollué.

Si. Je trouve qu'on ne prend plus vraiment le temps de se détendre. On s'est fait avoir par la routine parisienne. Et puis ça nous vide un peu l'esprit comme ça au moins on pense à autre chose.

Elle le regarda rapidement et lui fit un petit sourire. Dire qu'elle pensait à autre chose c'était vrai et totalement faux en même temps. Elle avait effectivement oublié une partie de ses problèmes mais elle continuait de penser à Bill. Forcement, puisqu'il était à coté d'elle ! Ils arrivèrent plus vite qu'elle ne le pensait au petit lac puis, en tout logique, dans la forêt.

Tu sais ça me fait vraiment plaisir de passer de nouveau du temps avec toi. Ca faisait vraiment longtemps.

Elle sourit et profita du paysage. Elle devait prendre l'habitude de revoir autre chose que des voitures et des immeubles. Un peu de verdure ne faisait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 12:53

La ballade était tranquille et Bill était au calme, il ne pouvait rien demander de plus. Le sentiment de liberté et l’air pur lui faisait un bien fou. Il avait l’impression de se retrouver un peu et de sortir de sa bulle cela lui faisait énormément de bien. Seul et loin de son quotidien il avait l’impression de réalisé que par amour il avait lâché un peu trop de chose et qu’il s’était laisser – en quelque sorte – faire prisonnier par Tom. Bien sur Tom était un malfaiteur gentil mais c’était quand même pour lui impossible de s’imaginer devoir rendre sans cesse des comptes à quelqu’un il allait falloir que cela change et qu’il fasse un peu plus passer ses désirs avant ceux de celui qui partageait sa vie. Après tout Tom était son fiancé et pas son maitre.

- C’est vrai qu’on devrait faire ce genre d’escapade plus souvent. Ou même sans partir si loin on devrait briser notre quotidien. Une journée au spa, ou aller à un défiler de mode de temps en temps, aller voir un film au ciné, partir à la plage une journée. On pourrait aussi essayer des choses nouvelles mais qu’on n’a jamais pensé à faire comme du saut en parachute, une après-midi en montgolfière ou même des trucs dingue qui ne sont pas du tout fait pour nous comme de l’escalade ou de l’accro-branche. On a plein de choix, je suis sur qu’on peu réussir à s’amuser et à casser notre routine.

Le brun sourit et remarqua qu’ils étaient déjà arrivé à la bordure de la forêt, le temps passait vraiment vite quand il laissait ses pensées divaguer. Il se rendait compte à quel point ca vie avait changé et qu’il n’était plus le même. Finalement Jenny avait eu raison de l’emmener ici, il se ressourçait et il était vraiment de bonne humeur.

- C’est vrai que ca faisait vraiment trop longtemps. Je crois que je ne me suis pas vraiment rendu compte de ce que j’aie pu faire ses derniers temps. Quand je suis avec Tom c’est différent c’est deux mondes totalement opposé et j’avoue que quand je suis dans l’un j’ai du mal à revenir dans l’autre. Mais maintenant je prends conscience des choses et je compte bien ne plus me laisser avoir par son beau regard chocolat. On a souvent eu des périodes comme ca toi & moi. Quand Alexis est arrivé, au début c’était pareil. Mais on a su faire face, là aussi ca va redevenir comme avant, je te le promets.

L’androgyne sourit et ils traversèrent tranquillement la forêt croisant de petits animaux, et profitant de la brise fraiche de décembre. C’était quelque chose d’agréable. Pas de bruit, pas de bousculade, pas de stress. Ils étaient juste tranquilles. Ils arrivèrent bien vite – peu être un peu trop vite – à la fin de la forêt ayant finit de faire le tour. Le brun regarda Jenny avec un air de défis et voulant la voir gagner il décida de la motiver.

- Si tu arrives en premier tu as le droit à un baiser.

Il lui fit un clin d’œil et donna un coup de talon dans Tornade la faisant partir au galop.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 13:38

C'était ça le mot clés : Briser le quotidien ! Elle s'était fait avoir autant que Bill. Elle ne sortait plus, faisait trois fois moins de shopping qu'avant et ne voyait plus vraiment de monde. Elle s'était convaincu qu'elle n'était plus aussi utile qu'avant et c'était bien triste. Il faut dire que depuis quelques temps elle n'avait pas vraiment de chance. Alors si son ami avait lui aussi envie de s'évader de temps en temps -comme ils le faisaient avant en fait- elle n'était pas contre du tout. Surtout qu'il avait d'excellentes idées, il en avait toujours eu.

Oh ce serait merveilleux. On pourrait oublier un peu notre train train quotidien et de toute façon il faut vivre dangereusement. Faire ce qui n'est pas fait pour nous peut être excitant, enfin dans le sens intéressant. On doit tout avoir fait. Si tu veux en rentrant on se programmera une prochaine sortie. Si on fait ça au fur et a mesure on ne sera pas tenté de remettre ça à plus tard.

C'était un risque toujours se dire qu'on a le temps et au final ne jamais faire ce qui était prévu. La jeune femme se détendait tranquillement au rythme du paysage changeant tout en prêtant une oreille attentive aux propos de Bill. Oh, elle ne doutait pas une seconde qu'avec Tom c'était totalement différent mais ce n'était pas vraiment un problème. Après tout le brun était assez polyvalent et passait absolument partout.

Je suppose que c'est parce que tu es amoureux. Mais tu sais c'est pas grave, du moment que tu trouves encore un peu de temps pour moi ça me va et peu importe ce que tu peux faire à coter.

Elle se contenta de sourire légèrement sur la fin. Redevenir comme avant elle en doutait quand même fortement mais après tout elle voulait y croire. C'est pour ça qu'elle ne fit pas de remarque. Par contre, la course là devenait très intéressante. Elle ne prit même pas la peine d'approuver et s'élança au galop à la suite de Bill. Il ne devait pas se rendre compte. Proposer ce genre de chose il n'était pas conscient ! Elle ferait n'importe quoi pour avoir son premier prix il était absolument hors de question qu'elle perde. D'ailleurs elle doubla le brun assez rapidement. Elle arriva en première d'une toute petite seconde d'avance. C'était peu, mais largement suffisant à ses yeux ! Elle s'arrêta et regarda l'androgyne avec un regard de vainqueur.

Alors monsieur. J'attend ! Et ça à intérêt à être bien.

Elle rit à la stupidité de cette phrase. Forcement si c'était de lui c'était forcement bien, mais elle espérait qu'il ne l'arnaquerait pas en lui offrant un énième baiser sur la joue qu'elle pouvait avoir en temps normal.

Et après on ira prendre un bain, le cheval c'est bien mais l'odeur de chevaux c'est tout sauf attirant, du moins à Paris.

Elle n'avait même pas réaliser qu'elle avait en fait dit : Nous. Bien sûr elle ne voulait pas le mettre mal à l'aise et elle serait capable d'attendre qu'il ai fini pour y aller. Ou alors elle pouvait tout aussi bien mettre un maillot. Il y avait plein de possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 14:17

Bill rigola, Jenny était vraiment pleine de ressources et pour un baiser de sa majesté Bill Keller qu’est ce que les gens n’étaient t’ils pas prêt à faire ? Il continua d’aller au galop suivant de prêt la jeune femme. Il aurait pu facilement gagner en misant sur l’accélération parfaite mais il avait envie de faire plaisir à Jenny et de lui donner le baiser qu’elle mérité amplement. Non pas pour avoir gagné la course mais pour être resté une amie fidèle à ses côtés depuis quinze ans et ne pas l’avoir lâché malgré que Tom n’ait de cesse de la critiquer et de lui rendre la vie impossible. Il arriva et applaudit sa princesse avant de descendre tel le prince charmant de la belle au boit dormant.

- Oh… Parce que c’est déjà arrivé que ca ne soit pas bien ? Je ne crois pas nan. J’embrasse toujours bien même quand je ne suis pas conscient de ce que je fais.

Il s’approcha doucement et posa ses mains sur les joues de la jeune femme avant de sceller avec tendresse leurs lèvres. L’androgyne n’avait pas besoin de beaucoup se forcer pour s’appliqué, il avait du talent pour les baisers de cinéma. Il mit fin au baiser et le ponctua en posant un petit bisou sur le nez de sa princesse.

- Tu vois, c’est toujours parfait quand c’est moi.

Il lui fit un petit clin d’œil et attrapa Tornade afin de la desceller et de la remettre dans son box. Il attendit que Jenny fasse de même puis ils se dirigèrent vers la maison. Après tout Jenny avait bien dit qu’ils devaient aller prendre une douche.

- Par contre il va falloir passer par la voiture pour que je puisse prendre des vêtements de rechange. Car si on va prendre une douche et que ensuite je remets mes vêtements sale ca n’aura eu aucun intérêt.

Jenny fila dans la maison pour aller chercher les clés de la superbe Audi avant de revenir vers le brun – qui attendait à côté de la voiture – pour lui ouvrir le coffre. L’androgyne attrapa son grand Louis Vuitton et il referma le coffre appréciant le bruit du claquement. Il reprit ensuite la main de son amie et il se laissa guider jusqu'à une grande salle de bain tout en marbre beige. Cela lui rappelait la salle de bain qu’il avait chez sa mère sauf que la sienne était en marbre blanc. Il posa son sac et enleva ses chaussures puis son t-shirt. L’androgyne était d’accord pour prendre sa douche avec Jenny mais par respect pour Tom il garderait quand même son caleçon, ainsi cela ferait seulement comme si il était allé à la piscine. Il défit son jeans et laissa tout son bazar sur le sol avant d’aller vers la baignoire pour choisir entre la multitude de petite boule de bain disponible, même lui n’en avait pas autant et pourtant Tom lui avait déjà dit qu’il avait tellement de produit autour de la baignoire que c’était presque une galerie d’art. Il choisit noix de coco et remplis la jolie baignoire d’eau avant de jeter les boules dedans, appréciant le spectacle de les voir s’écraser dans le fond avant de produire une jolie mousse aux senteurs délicates. Il attendit que la baignoire soit bien pleine et il se retourna vers Jenny.

- Les dames d’abord.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 15:23

Jenny avait effectivement gagné le droit d'avoir un baiser du beau Bill. C'était quand même super, elle n'était pas contre devoir gagner ses baisers. Ca changeait d'avant mais après tout pourquoi pas. Bien sûr elle se doutait qu'il aurait put gagner mais elle savait aussi que Bill était vraiment très gentil. Elle attendait gentiment sa récompense et sourit avec un air hésitant. Qui sait, il avait peut-être bien perdu la main depuis le temps !

Disons qu'il y a des fois où c'est meilleur que d'autre.

Elle le laissa se rapprocher et poser ses mains sur ses joues. Rien que ça elle n'y croyait pas. Elle essaya de faire comme si ce simple petit contact ne lui faisait rien avant de recevoir le fameux baiser. Aucune arnaque. Il était vraiment parfait. Elle en profitât au maximum en passant ses bras autour de lui, afin d'être encore plus proche, et ressentit une légère déception lorsqu'il arrêta tout. Au moins ça lui avait totalement fait oublier le baiser de l'autre. Elle laissa ses bras retomber et lui adressa un joli sourire.

C'est vrai, mais il faut dire que ta partenaire n'est pas mal non plus.

Elle se remit comme elle pouvait de ses émotions et partit desceller son cheval. Une fois tout rangé et les affaires de Bill récupérés ils s'étaient dirigé le plus naturellement du monde vers la salle de bain. Elle pensa quand même à prendre un maillot, et aussi sa robe, histoire de ne pas créer d'incident diplomatique dans la baignoire. Elle hallucinait totalement en voyant la tonne de produit pour le bain que possédait sa grand-mère. Elle laissa le brun choisir ce qu'il voulait mettre dedans et en profitât pour passer son maillot en attendant.

Monsieur est bien galant.

Elle décida s'installa confortablement dans la baignoire et attendit que son ami vienne la rejoindre. Au moins, ca faisait vraiment du bien. Une journée de détente parfaite.

Après ça on va sentir vraiment bon et on sera tout magnifique pour rentrer.

Elle se rapprocha de Bill pour venir lui masser doucement les épaules, faisant ainsi partir les dernières odeurs de chevaux. Elle s'appliquait du mieux qu'elle pouvait pour qu'il se détende un maximum. Elle avait un certain don pour les massages et sa victime préféré se trouvait avec elle. Elle continua ainsi pendant plusieurs minutes avant de s'arrêter doucement, déposant un léger baiser dans le cou de l'androgyne.

Voila, maintenant tu sens tout bon.

Elle sourit un peu et se détacha avant de sortir de l'eau. Elle ne devait pas s'éterniser comme ca dans une baignoire. Elle passa une serviette autour de son corps et retira son maillot tout mouillé. Elle attrapa ses sous-vêtement qu'elle passa tranquillement et enfila sa jolie robe bleue qu'elle avait au départ. Elle squatta le maquillage de sa grand-maman qui en avait une tonne aussi et attendit que Bill ait fini de se préparer aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 19:32

Bill entra de la baignoire et profita de la brulure de l’eau chaude sur sa peau. Cela lui faisait un bien fou. L’odeur de la noix de coco venait chatouiller délicatement ses narines lui faisait respirer le bien être qui l’entourait. Il se promettait intérieurement d’organiser plus souvent ce genre de sortie. Jenny s’approcha de lui et bien que Bill fût d’abord surpris de son geste il comprit bien vite le rapprochement quand les mains de sa princesses allèrent se poser sur ses épaules. Il ferma les yeux et se laissa tendrement transporter par le massage de son amie.

- Je pense que je te l’aie surement déjà dit plusieurs fois mais tu es une masseuse géniale.

Le brun se laissa totalement aller dans les mains de Jenny ne lui faisant totalement confiance pour qu’il sorte du bain complètement détendu et parfait de la tête aux pieds, son amie savait prendre soin de lui. Quand le massage prit fin l’androgyne ouvrit les yeux et se remit doucement de ce petit voyage de délicatesse. Il vit Jenny sortir de la baignoire et il fit de même et enleva sans gêne son caleçon pour se changer. Il ouvrit alors son sac et se changea se faisant tout beau. En vérité l’androgyne avait prévu à l’avant de rentrer avant d’être parfait pour l’homme qu’il aimait. Il enfila un jeans noir et une jolie chemise blanche admirant dans le miroir le fait qu’on voyait à travers son piercing au téton. Tom allait aimer il en était sur, il voulait le faire fondre. Il brossa ses cheveux et se remaquilla se faisant le plus parfait possible. Il se parfuma et rangea tout son bazar avant de se retourner vers Jenny pour avoir son avis.

- Tu penses que Tom me trouveras à son gout ?

Après tout Jenny était sa meilleure amie et cela faisait longtemps qu’il ne lui avait pas demandé son avis avant un rendez vous important alors autant le faire. Il fallait que Tom soit totalement sous le charme, il avait envie que Tom lui fasse l’amour comme un dieu jusqu’au petit matin. Il attrapa son gloss et il fit une dernière retouche avant de tout ranger dans son sac tout en attendant l’avis de sa meilleure amie et il espérait que son avis serait favorable.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Lun 28 Déc - 23:43

La jeune femme était vraiment très fière d'elle. Elle ne massait pas grand monde car ça demandait un certain effort et pas mal d'application mais là il s'agissait de Bill donc il n'y avait aucun problème. Et puis il lui avait tout de même fait un joli compliment. Evidemment, elle avait d'autre talent mais celui-là était un de ses préféré. Ils s'étaient donc préparé tranquillement chacun de leur coté et Bill fini par lui demander son avis. Elle se recula d'un pas pour pouvoir le regarder entièrement. Le maquillage était parfait, la coiffure aussi, son jean le mettait parfaitement en valeur et la chemise blanche était juste à mourir. Ses yeux se posèrent automatiquement sur le piercing et elle utilisa toute ses forces pour ne pas aller y regarder de plus près.

Je pense que personne, mais vraiment personne, ne pourrait te résister. D'ailleurs fait attention de ne croiser personne en rentrant car tu vas avoir des problèmes.

Elle le regarda et rit légèrement. Bill avoir des problèmes c'était pratiquement impossible. Elle repris la main de son jeune ami et l'entraina dans le salon pour se reposer sur le canapé. Sa grand-mère débarqua alors tout en jetant un petit coup d'œil à sa montre.

Alors c'était bien vous vous êtes bien amusé j'espère ? Vous savez vous êtes les petits enfants les plus adorable du monde. Mais ne bougez pas je vais vous chercher des cookies pour le quatre heure.

Elle leur fit un grand sourire, et disparu même si Jenny avait essayé de lui faire comprendre que ça ne servait à rien, qu'ils n'avaient absolument plus faim... Enfin elle en tout cas, peut-être que faire du cheval avait ouvert l'appétit de son ami. Elle attrapa distraitement la main de Bill et regarda sa superbe manucure qui datait de la veille.

Je crois qu'elle essaye réellement de nous tuer sous une tonne de nourriture. Il me semble ne jamais avoir autant mangé de toute ma vie, elle se surpasse vraiment et encore je suis étonnée qu'elle ne propose que des cookies... On a eut chaud.

Elle sourit et lâcha doucement sa main se retenant encore et toujours de lui attraper autre chose pour compenser. La par contre elle trouvé que mamie mettait un temps dingue à ramener les cookies en question. Peut-être les faisait elle cuire ? Elle tourna la tête pour essayer de voir dans la cuisine au moment ou la porte d'entrée claqua. Elle se tourna tout naturellement en direction de la porte et n'eut pas le temps de comprendre qu'elle aperçu deux gamins, d'environs cinq ans, dans son champs de vision. Certes, de très beaux enfants habillé à la pointe de la mode mais elle se demandait ce qu'ils faisaient là. Elle eut très vite sa réponse quand les deux se précipitèrent vers eux en s'écriant deux mots qu'elle ne s'attendait pas du tout entendre un jour...

Papaaaaaaaaa! Mamannnn !

Ils se retrouvèrent très vite avec un gosse chacun en train de leur faire un gros câlin... Câlin à sens unique puisqu'elle était totalement pétrifié parce qu'elle venait d'entendre. C'est pas possible il y avait erreur là. Le gosse lui refilât un magnifique bouquet de fleur alors que sa supposé sœur filée une boite de chocolat à Bill.

Waouh... Papa t'es le plus beau des papas du monde... Et maman t'es la plus jolie des mamans.

La petite fille ponctua le tout avec un beau sourire tandis que son frère
enchaina directement.

On va chercher nos valises pour les mettre dans la voiture ?

Devant le manque de réponse flagrant ils décidèrent d'y aller se disant que papa maman devait être terriblement ému de les avoirs retrouvé. Jenny resta comme une idiote avec son bouquet de fleurs dans les mains n'osant plus bouger d'un millimètre. Elle tourna lentement la tête vers Bill pour se rassurer.

Je... J'ai rêvé hein ? Ils se sont trompés hein qu'ils se sont trompé de maison.

Il ne pouvait que lui dire oui, il était évident qu'elle n'avait jamais eu de gosses... Enfin si, une fois mais ils étaient mort ! Et les morts ne revenait pas comme ça à la vie. Elle aperçu alors sa grand-mère pointé le bout de son nez et se leva à une vitesse impressionnante pour la rattraper.

Tu m'expliques ? A qui ils sont ceux-là ? J'suis pas leur maman et j'apprécie pas vraiment la plaisanterie, je suis encore suffisamment consciente pour savoir si j'ai des enfants ou non et là il est évident pour moi que je n'en ai pas.

La vieille femme tenta du mieux qu'elle pouvait de se débarrasser de l'emprise de sa petite fille et partit la remettre sur le canapé. Elle prit une grande inspiration et regarda les deux jeunes. Elle allait souffrir mais c'était comme ça elle ne pouvait pas y échapper.

Comment vous dire ça... Maintenant que vous avez l'âge pour je dirais... Félicitation ! Vous êtes parents ! On vous l'a toujours caché parce que vous étiez trop jeune mais maintenant à 20 ans, vous êtes des adultes ! Bon on vous l'aurez encore caché un moment mais sans ta mère pour s'en occupé... J'ai passé l'âge.

Elle attrapa une gosse boite près de la cheminé et la mit dans les mains à Jenny.

Tiens ce sont tous les papiers et ils ont leur boite de souvenirs avec eux. Ah au fait si tu cherches les prénoms ils sont dans la boite hein. Allez, voilà, passez du bon temps, amusez-vous bien !

Elle sourit de toute ses vraies dents et partit aussi vite qu'elle le put s'enfermer dans la cuisine. Elle avait remplit sa part du contrat elle n'avait pas envie de se faire insulter et massacrer en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Mar 29 Déc - 0:35

Bill rigola et se regarda une dernière fois dans le miroir, oui Tom allait être sous le charme il le fallait à tout prix de toute façon sinon il n’aurait pas le droit à son câlin. Il remercia Jenny de sa franchise et il referma son sac avant de se diriger vers le salon ou la grand-mère de son amie leur proposa encore à manger. Là Bill aussi commençait à trouver ca louche.

- C’est quand même bizarre qu’elle nous donne autant à manger on dirait qu’on est des oies qu’elle essaye à tout prix de gaver pour avoir son fois gras pour noël.

Il allait ajouter autre chose quand deux enfants de cinq ans pointèrent le bout de leur nez, ils étaient choux comme tout avec de grand yeux marron, un sourire adorable et de jolis cheveux châtains. Bill allait demander à Jenny qui étaient ses petits bouts de chou quand ils se mirent à courir vers eux pour leur faire des câlins en les appelant papa et maman. Bill fit les yeux ronds et réceptionna malgré tout la petite fille dans ses bras. Elle lui fila une boite de chocolat qu’il attrapa tant bien que mal avant de recevoir de très jolie compliment de la part de celle qui semblait être une part de lui. Il faillit tourner de l’œil quand les enfants annoncèrent qu’ils partaient prendre leurs valises pour rentrer avec eux. Il attendit qu’ils filent et Jenny demanda des informations, informations qui n’étaient pas suffisantes aux yeux de Bill qui se leva et qui attrapa la vieille femme par le bras pour la faire rester.

- C’est une blague ? Vous faites la bonne femme gentille et vous nous refilez deux gosses de cinq ans ?! Je crois qu’il y a un truc que vous n’avez pas saisis tout à l’heure, quand je vous aie dit que j’étais fiancé ca voulais dire que j’avais une vie à côté. Je vais me marier et mon fiancé attend un enfant ! Merde est-ce que vous comprenez ?! J’ai déjà assez de soucis comme ca pour en plus que vous me rajoutiez ce genre de problème. Vous estimer peu être que nous sommes responsable mais il n’en est rien. Ou du moins moi je ne le suis pas. Et je ne peu pas rentrer chez moi avec deux enfants, peu importe qu’ils aient mon sang ou non. Ces enfants étaient sensé être mort !

Bill la lâcha et il se laissa de nouveau tomber dans le canapé complètement désemparé, comment allait t’il faire pour annoncer ca à Tom ? Est-ce que Tom l’aimerait toujours en apprenant qu’il était de nouveau père et en plus d’enfants de cinq ans donc d’enfants à qui il ne pouvait pas dire qu’il n’était pas le père ? Il était juste terrorisé. Il passa ses mains sur son visage tentant de se calmer. Dans quel merdier venait-il encore de se foutre. Il caressa doucement du bout des doigts son alliance, il avait eu l’air si heureux juste quelques minutes auparavant à juste devoir penser à la position dans laquelle Tom lui ferait l’amour et maintenant il était pommé dans une tonne de question à chercher quoi faire de deux enfants de cinq ans. Les deux petits revinrent bien vite avec leurs petites valises les regardant avec des petits yeux plein de bonheur d’avoir retrouvé leurs parents. Bill se hurla intérieurement dessus pour la connerie qu’il venait encore de faire. Puis attrapa la boite et regarda les prénoms. Chanel & Julian. Il regarda les enfants et referma la boite. Jenny était silencieuse et surement aussi perdu que lui. Chanel lâcha alors sa valise et s’approcha pour se poser sur les genoux de Bill.

- Ca ne va pas papa ?

- Bien sur que ca va. Vous allez restez sur le canapé cinq minutes le temps que Papa & Maman aillent finir leurs valises

Bill planta son regard chocolat dans le sien et il ne se sentit pas le cœur de lui dire non. Il lui fit un sourire et posa un bisou sur son front avant de se lever et d’attraper Jenny par la main et il se dirigea vers une pièce du fond. Il fallait que les choses soient claires et ils n’avaient pas le temps pour une longue psychothérapie. Même si Bill sentait qu’il allait surement en avoir besoin.

- Ecoute on n’a pas le choix on va être obligé de les embarquer mais ce soir je peu pas les prendre. Tom m’attends et je peu pas me pointer à la maison avec deux gamins comme ca, il faut que je prépare le terrain et Tom à préparé une surprise pour ce soir je refuse de la lui gâcher. Tu les prends chez toi pour ce soir et vous passez demain matin pour qu’on voie ce qu’on en fait mais je ne peu pas prendre des gamins tombés du ciel comme ca. Ces enfants son sensé être mort et moi je vais déjà être papa. C’est… c’est juste hallucinant comme situation.

Bill s’assit sur le lit à deux doigts de pleurer. Au moment ou il se calmait et que sa vie commençait à être sage et ordonnée son passé lui revenait en pleine gueule. Il priait juste pour que Tom lui pardonne… une fois de plus.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Mar 29 Déc - 1:46

Jenny venait donc d'apprendre qu'elle avait deux gosse depuis près de cinq ans... Donc en gros elle avait perdu les cinq premières années de la vie de ses enfants, pas que ça la dérangé mais quitte à en avoir autant s'arranger pour faire les choses bien. Or là ce n'était pas bien du tout. Elle ne réagit pas vraiment au discours de mamie et regarda juste Bill la rattraper pour lui gueuler dessus. Et là ce fut le choc de sa vie. Tom attendait un enfant ? Elle avait bien entendu ? Mais comment c'était possible ce genre de chose ? Elle n'arrivait plus à trier ses idées, ni même à penser. C'était bien trop pour elle, elle n'avait pas besoin de ça en se moment. Et puis elle ne voulait pas être mère, surtout pas juste après avoir perdue la sienne. Comment est-ce qu'elle allait faire, elle n'y connaissait rien. Elle n'avait personne à qui demander des conseils et elle se doutait bien que Bill n'allait pas s'amuser à élever deux enfants avec elle. La brune tourna la tête vers sa grand-mère qui semblait avoir un peu de mal à concevoir que SON fiancé était enceinte !

Ecoutes, j'y suis pour rien moi mon grand. Je ne pouvais pas deviner que tu étais fiancé et il fallait bien que ces enfants retrouvent leurs parents. Pour le restes tu vois ça avec Jenny.

Elle disparue donc dans la cuisine laissant les deux jeunes parents se remettre de leur émotions. Jenny ne disait toujours rien s'en voulant juste terriblement d'avoir emmener Bill ici. Elle avait l'impression de l'avoir embarquer dans un affreux piège. Les deux enfants firent alors de nouveau leurs apparitions. Elle posa simplement ses yeux sur eux cherchant une quelconque ressemblance. Quelque chose. C'était une partie d'elle, ses enfants bien à elle, elle était censé ressentir quelque chose pour eux non ? Elle regarda la petite fille s'installer sur les genoux du brun pendant que le petit garçon la regardait assez inquiet. Elle se laissa tirer par Bill et réussi à marcher par dieu seul sait quel miracle. Elle se retrouva dans une chambre et mobilisa toute ses forces pour comprendre ce que son ami était en train de lui dire. Elle laissa un petit silence de quelque seconde et vient se poser à genoux devant lui. Elle attrapa doucement ses mains dans les siennes avant de parler d'une toute petite voix.

Je suis tellement désolée. Je ne voulais pas te faire ça, crois-moi, je n'étais pas au courant. Je... Je ne savais pas pour Tom... J'aimerais tellement te dire d'oublier tout ça mais je n'en suis pas capable... Je ne sais pas quoi faire, je n'y avais jamais pensé.

Elle serra un peu plus fort ses mains dans les siennes pour se donner du courage. Elle ne voulait pas lui gâcher la vie, elle n'avait jamais voulu être une de ses filles qui lui complique comme ça avec ce genre de problème.

Je ferais tout pour que ça te pèse le moins possible. Après tout c'est de ma faute tu n'y es pour rien et tu as d'autre chose à penser.

Elle ferma les yeux quelques secondes et déposa un simple baiser sur sa main en lui adressant un semblant de sourire.

Merci de ne pas m'abandonner.

Elle lâcha doucement ses mains et se releva. Elle prit une grande inspiration et regarda son ami totalement désemparée.

Tu... Si tu veux rester un peu seul je m'occupe des... d'eux. Tu me rejoins quand tu le peux.

Elle sortit doucement de la pièce et se retrouva de nouveau face aux deux enfants. Elle tenta de leur faire un sourire pas rassurée du tout avant que les deux petits ne se rapproche.

Maman ça va ? Vous avez fini les valises ?

Elle mit encore quelques secondes à percuter que la petite fille s'adressé à elle et se mit à sa hauteur.

Oui. On a fini. On va mettre vos valises dans la voiture.

Elle laissa les deux petits prendre leurs valises et partit ouvrir le coffre. Elle en profitât pour prendre la boite et y jeta quand même un coup d'œil histoire de savoir à qui elle avait à faire. Elle eut beaucoup de mal à mettre les valises dans le coffres et encore elle n'avait pas vu la suite.

Maman, on a encore deux autres valises tu crois que ça rentre ?

La brune ouvrit de grand yeux en entendant ça. Deux autre valises comme ça ? Par personnes ? C'est vrai qu'ils avaient prit toute leurs affaires.

Bien sûr...

Elle partit chercher les valises en questions et les installa au mieux alors que Julian lui tendait encore deux boites. Elle les casa dans un petit trou et referma le coffre soulagée d'avoir tout fait rentrer. Elle se tourna ensuite vers ses enfants appréhendant toujours l'idée de leur parler.

Vous allez dire au revoir à mamie et quand ce sera fait vous reviendrez dans la voiture d'accord ?

Les deux petits acquiescèrent et se précipitèrent dire au revoir à leur mamie préférée. Jenny en profitât pour se faufiler dans la voiture et eut toute les peines du monde à ne pas se mettre à pleurer. Mais elle ne pouvait pas se permettre de craquer maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Mar 29 Déc - 11:16

Bill restait là assit complètement désemparé comme si le ciel venait de lui tomber sur la tête et c’était presque ca. Jenny s’approcha de lui pour lui présenter ce qui semblait être des excuses et l’androgyne resserra l’emprise qu’elle avait sur ses mains. Elle n’y était pour pas grand-chose non plus, c’était ca mère qui lui avait mentit mais Bill refusait de cracher sur une morte.

- Tu ne pouvais pas s’avoir pour Tom. On l’a apprit quand on est allé à l’hôpital, Tom est intersexué et je crois que c’est pas mal développé ou du moins assez pour avoir un enfant, c’est pour moi une situation très bizarre aussi alors tu ne pouvais pas deviner. Et je ne doute pas de ta sincérité envers moi, je n’aie jamais pensé que tu m’ais amené ici spécialement pour me confier les enfants et surtout vu l’état dans lequel tu es ca ce voit que tu ne t’y attendais pas plus que moi.

Bill réceptionna le baiser sur sa main en souriant. Le problème n’était pas Jenny, il savait qu’elle ne le mettrait pas dans l’embarra et que même si elle finissait par lui confier une part des responsabilités à Bill elle se plierait à ses conditions.

- Je serais là Jenny. C’est le principe de l’amitié il me semble. Être là en cas de coup dur alors je vais rester avec toi. Il… Il faudra juste espérer que Tom ne le prenne pas trop mal. Enfin tu sais s’il me quitte au moins j’aurais du temps pour m’occuper des enfants…

Bill se mordit violemment la lèvre à deux doigts de pleurer. Il attendit que Jenny parte et il s’allongea sur le ventre laissa ses larmes couler. Il attrapa son portable et posa son regard sur son fond d’écran. Tom, son sourire, ca bonne humeur, le bonheur qu’il dégageait et l’amour qu’il lui donnait. Certes Tom l’avait fait prisonnier et sans aucun doute il était la personne la plus possessive du monde et plus jamais il n’aurait autant de liberté qu’avant mais Tom l’aimait pour ce qu’il était et ce genre de personne était tellement rare qu’il ne prendrait pas le risque de la perdre. Il alla dans le menue de son téléphone et appuya sur la fonction nouveau message. Il en avait tellement lourd sur le cœur. Il tapa, effaça, recommença au moins une dizaine de fois ne sachant pas quoi lui écrire ou plutôt il ne savait pas quoi écrire pour que Tom lui assure de son amour.

« Je rentre bientôt, tu es la personne la plus importante de ma vie. Tu m’as manqué. Je t’aime… »

Bill fut obligé de finir son message par des points de suspension car oui il y avait un mais, il était la personne la plus horrible du monde et il allait encore lui faire du mal mais il ne pouvait pas le lui dire par sms. Il se releva et se regarda dans le miroir tentant de prendre un air sur de lui il retoucha son maquillage et remit une point de gloss avant de filer au salon. Les enfants semblaient si heureux d’avoir retrouver leur parents que cela lui fendait le cœur Bill ne serait jamais un bon père, que ca soit avec les enfants des autres, avec les enfants qu’il avait un peu partout dans Paris ou encore avec l’enfant qu’il avait conçu par amour avec Tom. Chanel se posta une nouvelle fois devant lui en lui tendant la main pour qu’ils aillent jusqu'à la voiture. Bill attrapa son grand Louis Vuitton & son Yves saint Laurent avec de prendre la main de la petit fille. Il piqua aussi le chapeau de paille qui était sur le buffet, il avait promit à Tom de revenir avec un chapeau et la vieille femme ne mourrait pas pour un chapeau et puis si elle mourrait au moins il serait débarrassé, il ne la portait plus vraiment dans son cœur. Il conduit la demoiselle jusqu'à la place arrière et alla ouvrir le coffre pour trouver une place pour son sac. Il fit les yeux ronds quand il fit que le coffre était en fait déjà plein à craquer. Il souffla et ferma violement le coffre avant d’aller prendre la place à l’avant. Il posa son sac entre ses jambes faisant signe à Jenny que c’était tant pis il garderait son sac avec lui. Il inspira fortement et son portable vibra lui laissant une pause de trente seconde pour lire un « Je t’aime aussi » qui malgré sa sincérité ne lui était d’aucun secours.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Jenny Andrews
Bill's Bestfriend ♥
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 28

Feuille de personnage
Relations:
Secret:

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Mar 29 Déc - 13:08

Tom intersexué c'est sûr que là elle n'aurait jamais pu deviner. D'ailleurs, si quelqu'un d'autre lui avait dit elle aurait très certainement pensé à une affreuse blague. Là elle était bien obligée d'admettre que c'était vrai. Elle ne voulait même pas imaginer ce que ce genre de nouvelle pouvait faire à Bill. Surtout avec celle qu'il venait d'apprendre aujourd'hui. La jolie brune ressentit un petit pincement au cœur. Elle savait qu'il n'avait pas l'âme d'un père et se retrouver avec deux enfants de cinq ans, et un à venir n'avait jamais fait partit de ses projets. En plus il lui semblait qu'il y en avait quelque un qui trainait ailleurs... Elle fut par contre terriblement touchée par la suite.

Ne pense pas à ce genre de chose. Je lui dirais que c'est de ma faute, si il me déteste un peu plus ce n'est pas bien grave.

Elle le laissa ensuite un peu seul pour qu'il puisse se remette le plus possible. Et pouvoir exprimer ses sentiments en toute tranquillité, loin de tout le monde. Elle avait donc fait son possible pour mettre les valises dans le coffre et attendait le retour des enfants. Elle eut la surprise de les voir arriver avec Bill. Par contre elle ne pouvait pas tolérer qu'il garde son sac comme ça entre ses jambes. Elle lui fit un regard désolée et attrapa son Louis Vuitton avant de sortir trouver une place dans le coffre. Evidemment il n'y en avait pas. Elle vira les deux boites de Julian et arriva à caser le sac. Elle ouvrit la porte arrière et regarda où elle pouvait maintenant mettre les deux boites. Elle décida finalement de les poser par terre, en les callant contre les sièges, et retourna à sa place. Elle resta un moment figée avant de mettre sa ceinture et de démarrer dans un silence religieux. Elle conduisait bien sûr beaucoup moins vite qu'a l'aller de peur que les enfants soient malade et surtout parce qu'elle ne se sentait pas assez en forme pour rouler à 200 km/h. Elle serra un peu plus fort le volant dans ses mains et réalisa qu'en fait elle n'avait jamais dit aux enfants que leur papa n'allait pas venir avec eux. Ils ne savaient pas que papa maman n'était pas ensemble. Elle ouvrit des yeux horrifiés et décida de s'arrêter sur une air d'autoroute après une petite heure.

Vous pouvez aller vous détendre deux minutes.

Elle sortit de la voiture et entraina Bill un peu à l'écart pour pouvoir lui parler. Autant se mettre d'accord dès le début.

Il... Il faut leur dire qu'on, que toi et moi on ne vit pas ensemble. Est-ce que tu aurais le temps de passer cinq minutes juste pour leur dire bonne nuit avant de rentrer ? Ils ont l'air tellement content et puis j'ai rien prévu pour eux... Et je peux pas leur dire que j'avais pas envie de les retrouver, que j'ai jamais voulu d'enfant ce serait trop cruel. Je sais même pas ce qu’ils mangent, c’est à peine si je connais leur prénoms. Je sais rien d’eux, mais je ne peux pas non plus les lâcher comme ça dans la nature… Enfin, je comprendrais que tu n'ais pas le temps et je t'ai déjà beaucoup embêté pour la journée.

Elle lui adressa un petit sourire et n'arriva pas à se retenir de le prendre dans ses bras. Elle allait se retrouver seule avec deux enfants pour dieu seul sait combien de temps, elle ne savait pas si elle allait réussir à s'en sortir. Peut-être avec une excellente thérapie ? Elle laissa le brun et se retourna pour constater que les enfants, bien élevé, se dégourdissaient les jambes près de la voiture. D'un côté ils n'avaient pas d'intérêt à s'enfuirent maintenant. Ils ne savaient pas encore que leurs parents étaient totalement incompétent. Elle ne voulait juste pas imaginer leur déceptions quand ils s’en rendraient compte et surtout quand ils réaliseront que rien n’avait était prévu pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bill C.Keller
Novak's Bitch ♥
avatar

Messages : 2820
Date d'inscription : 27/07/2009
Age : 24
Localisation : Paris

Feuille de personnage
Relations:
Secret: Frère caché de Tom

MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   Mar 29 Déc - 17:55

Bill avait la tête appuyé conter la voiture, il regardait défilé le paysage tandis qu’un drôle de silence régnait dans la voiture. Le silence était parfois coupé par les vibrations du téléphone de l’androgyne qui répondait plus ou moins évasivement aux sms de son fiancé. Jenny arrêta soudain la voiture sur une aire d’autoroute et Bill se redressa avec un regard interrogateur puis voyant Jenny il descendit à son tour. Il fut rapidement attrapé par la jeune femme puis entrainé un peu plus loin pendant que les enfants choisirent de rester auprès de la voiture. Il écouta le discours de son amie avant de poser un regard sur les enfants.

- Quand je serais à la maison je ne pourrais pas m’éclipser, je me vois mal dire à Tom que je dois partir au beau milieu de la nuit pour aller chez toi et même s’il sait pour les enfants il refusera et j’avoue que sur ce point je le comprends. Le mieux c’est de leur dire maintenant. Ca ne sert à rien de leur mentir, ils ne sont pas stupides de toute façon et ils vont s’apercevoir bien vite que quelque chose cloche. Et pour leur prénom c’est Chanel et Julian, c’était dans la boite et moi je suis certain que tu seras une excellente maman tout comme tu es une excellente amie.

L’androgyne lui fit un sourire rassurant puis il se dirigea vers les enfants, les appelants par leurs prénoms. Les jumeaux se retournèrent vers lui avec un grand sourire et Bill leur fit signe d’approcher, ce qu’ils firent immédiatement. Il s’assit doucement sur une grosse pierre et laissa chaque enfant s’assoir sur un de ses genoux. Il ne savait pas vraiment s’y prendre avec les enfants, il faisait à l’instinct.

- Si on c’est arrêter en vérité ce n’est pas pour se dégourdir les jambes. En fait… Quand vous êtes nés, il y a cinq ans, papa et maman était trop jeune pour avoir des enfants du coup c’est tata qui c’est occuper de vous puis mamie et aujourd’hui vous revenez avec nous mais vous n’êtes pas tout à fait dans une famille normal. Bien sur vous êtes dans une famille de gens riches, beaux et célèbre. Mais le fait est que papa et maman ne sont pas amoureux, on est juste amis. Et on c’est arrêter pour vous dire que quand on va arriver à la maison vous allez rentrer juste chez maman d’accord et moi je vais rentrer chez moi, on n’habite pas ensemble parce que j’ai un amoureux d’accord ? Mais vous viendrez me voir demain à la maison et puis je vous présenterais à mon amoureux, enfin si il est là.

Le brun fit le sourire le plus tendre et sincère qu’il pu aux deux enfants qui écoutait religieusement ce qu’il disait. Bill ne savait pas si ce n’était pas un peu trop brusque pour des enfants mais après tout ces enfants avaient son sang alors ils survivraient sans aucun doute à une telle déclaration. Chanel et Julian tournèrent la tête regardant tour à tour Jenny puis Bill. Quelque part le brun s’en voulait d’avoir peu être brisé leur rêve de la famille parfaite mais Bill ne mentirait pas, de toute façon il n’aurait pas pu trouver un mensonge assez solide pour que les enfants accepte qu’ils vivent avec quelqu’un d’autre que leur maman et puis au moins c’était clair papa avait un autre amoureux. D’après ses expériences en Disney Bill c’était dit que l’amour serait surement ce qui pourrait le plus facilement le sauver. Il resta là à les regarder attendant que l’un d’eux prenne la parole.

_________________

♥️ .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://Freiheit-und-Streit.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les joies du grand air [Pv Jenny][Finit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Méréwyïn Alaryïn [Grand prêtre d'Arcamenel] {réservé Ambre}
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Un sous-commissariat à Grand'Ravine
» Nouveau lac formé par le séisme en Haïti menace d'inonder Grand-Goâve
» comment un nain se retrouva lié à une elfe, à son grand dam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Secret Paris :: LE RPG :: En balade :: Pays étrangers-
Sauter vers: